LIÈGE-SERAING

Le chocolat liégeois primé à Paris

Le chocolat liégeois primé à Paris

Voilà une belle récompense pour la manufacture belge Millésime Chocolat (de Seraing) qui s’est vu décerner le Prix Épicures d’Argent de l’Épicerie fine de la catégorie «Chocolats». Doc.

La manufacture belge Millésime Chocolat s’est vu décerner le Prix Épicures d’Argent de l’Épicerie fine de la catégorie «Chocolats» avec sa nouvelle tablette, à Paris.

Voilà une belle récompense pour la manufacture belge Millésime Chocolat (de Seraing) qui s’est vu décerner le Prix Épicures d’Argent de l’Épicerie fine de la catégorie «Chocolats» avec sa tablette «GUATEMALA – 2019 – Lait 50% – Nougatine grué de cacao».

Si la 7e édition «Les Épicures de l’Épicerie fine» n’a pas pu être organisée face aux mesures sanitaires en vigueur, le célèbre prix a quant à lui été maintenu. Le jury, composé d’experts du secteur de la gastronomie (épiciers fins, chefs et journalistes), s’est réuni à huis clos à l’hôtel Fauchon à Paris. Une centaine de produits répartis dans diverses catégories ont tenté de remporter cette véritable reconnaissance.

«Même si nous faisons face à des moments difficiles, nous sommes aujourd’hui émus et fiers d’avoir décroché ce prix», souligne Jean-Christophe Hubert, fondateur de Millésime Chocolat. «C’est une véritable reconnaissance pour toute une équipe, qui se donne chaque jour à faire de Millésime Chocolat une marque et des produits d’excellence.»

Après s’être installée à Liège, la manufacture,plusieurs fois récompenséepour la qualité de ses produits (elle n’utilise que des fèves de cacao d’exception, a investi l’an dernier une surface sérésienne de près de 600 m.

La chocolaterie de Jean-Christophe Hubert a été élue l’an dernier en tant que meilleure start-up wallonne de l’année et elle dispose des labels bio et Fairtrade. Une évolution qui se manifeste aussi à travers l’ouverture du capital à deux partenaires liégeois que sont le fonds d’investissement Noshaq (ex-Meusinvest) et l’homme d’affaires François Fornieri et ce, à raison de 20% chacun. Soit, pour les deux, un investissement de 300 000€.

LIRE AUSSI Insolite à Liège : un nouveau gin LièGin aux notes chocolatées