LIÈGE

Une trentaine d’anciens salons de prostitution démolis à Liège: ils seront remplacés par 27 nouveaux logements et cinq commerces

Une trentaine d’anciens salons de prostitution démolis à Liège: ils seront remplacés par 27 nouveaux logements et cinq commerces

Le projet immobilier prévoit la démolition d’une trentaine d’anciens salons de prostitution avant la construction de 27 logements et de cinq commerces. ÉdA

Oui, le quartier Cathédrale Nord continue sa mutation. Avec un vaste projet immobilier rue de l’Agneau, qui prévoit la démolition d’une trentaine d’anciens salons de prostitution avant la construction de 27 logements et de cinq commerces. L’enquête publique a débuté.

Voilà un vaste projet immobilier soumis à l’enquête publique depuis ce mardi. Un projet que certains pensaient ne jamais voir aboutir tant il est ambitieux. Car cela fait déjà onze ans qu’il n’y a plus de salons de prostitution dans la rue de l’Agneau, notamment.

Deux promoteurs locaux ont racheté plusieurs maisons et ont élaboré un projet en collaboration avec la Ville de Liège, permettant au quartier Cathédrale Nord de poursuivre sa mutation. Un projet qui prévoit la démolition d’une trentaine d’anciens salons de prostitution situés rue du Rêwe, rue de l’Agneau, quai Sur Meuse, ainsi que la construction d’un nouvel immeuble qui comprendra 27 logements, 3 surfaces commerciales et 2 surfaces d’activité.

Le lancement de cette enquête publique réjouit la Première échevine, Christine Defraigne, en charge de l’Urbanisme. «Investir dans des logements dans le quartier Cathédrale Nord est une excellente nouvelle», souligne-t-elle. «La mixité des logements est de mise dans ce projet qui doit passer par des étapes administratives pour ensuite être présenté au collège communal.»

Cette demande rentre en adéquation avec les différents permis octroyés précédemment dans le quartier comme l’Ilot «Souverain-Pont – Madeleine», la rénovation de l’ancien magasin Humblet, la réhabilitation de l’ancienne Grand Poste «qui sont véritablement des plus-values pour ce quartier en pleine transformation», conclut la Première échevine Christine Defraigne.