article abonné offert

CINEY

Cache-cache avant le conseil virtuel

Cache-cache avant le conseil virtuel

Quelques conseillers cinaciens en visioconférence. ÉdA – 50992194687

«Deux missions, puisque vous faites le boulot»La petite phrase d’Écolo, en cours de semaine dernière, selon laquelle les Verts faisaient le boulot, n’a pas fait plaisir au bourgmestre. Magnanime, il en a profité en avouant: «nous avons besoin d’Écolo», pour confier deux missions aux trois conseillers Verts. Un: secouer la ministre Tellier qui ne répond pas à trois courriers émanant de l’hôtel de ville, relatif au PCDR. Cela concerne notamment un projet de création d’une maison rurale polyvalente, en centre-ville, qui accueillerait des artisans-producteurs (et des artistes, selon les termes de l’échevine, Mme Pirson), des associations d’entraide et l’académie des Beaux-Arts. D’autant que depuis le 6 octobre on sait que le projet est recevable. Il s’élèverait à environ 1,4 million€ pour une part communale de 495 000€. L’échevine a insisté: «Nous sommes au moins quatre guerres en retard, à Ciney, et il est grand temps de mettre une route un nouveau PCDR. Une somme de 100 000€ a été budgétée. Et il faut l’autorisation de la ministre (d’ici fin décembre) pour se faire accompagner. Réponse de M. Bouchat : «Je m’engage à vous fournir le document demandé et je m’informe.»Deuxième mission confiée à Écolo par M. Deville: que le ministre Gilkinet réussisse mieux là où son prédécesseur, M. Bellot, a échoué. Il parlait du parking payant qui va être construit à la gare de Ciney et qui va coûter 2 millions€. Ce serait catastrophique Réplique de M. Botin: «Il est toujours gratuit que je sache. Et en ce qui concerne la gare, l’argent est là, le tout c’est de la faire comme on la souhaite.» La chapelle de Jannée est à vendre Le conseil, unanime, a décidé de vendre la chapelle de Jannée. Sa désaffectation a été sollicitée par la Fabrique d’église de Pessoux. La Ville en souhaiterait 200 000€. Le futur acheteur doit savoir qu’on pourrait faire de ce bâtiment un espace musical ou une galerie d’exposition ou des bureaux ou une résidence-service ou une crèche ou une bibliothèque, «mais pas un dancing», dit avec ironie, l’échevin compétent, M. Gaspard. «Et pourquoi pas une brasserie locale pour touristes», lance avec un grand sourire, M. Bouchat…Le marché couvert en baisse Le conseil a approuvé la diminution de 0,26€ à 0,16€ par jour et par m² occupé. Cela fera 100 000€ de recettes en moins. Le marché est en régression, signale l’échevin des finances. «Auparavant, on comptait un nombre de 3 800 bêtes, le vendredi. Ce dernier vendredi, il n’y en avait que 1 600… On est en recherche de solutions car c’est un maillon indispensable.Le marché est en de bonnes mains, des mains de connaisseurs», se hâte de dire le bourgmestre. M. Botin lui répond qu’il salue le directeur mais pas le nouveau président.Déchets: dépassement de kilos prépayésLa conseillère Écolo, Mme Vanheer de ce que plusieurs centaines de ménages totalisent un dépassement de plus de 200 kg de déchets prépayés. Le service environnement leur a écrit pour qu’ils prennent des précautions. La conseillère estime qu’il faudrait mettre en garde et fournir des conseils à tout le monde: «Les gens ont besoin d’encouragement, dit-elle. «On pourrait faire plus pour informer mais cela coûte», lui répond le bourgmestre. Il signale qu’on pourra payer le coût des poubelles en deux fois.Pas de Féeries du Parc, cette année Le conseiller M. Bouchat a été très attentif au contenu de la modification budgétaire ordinaire au terme de laquelle le budget à l’exercice propre affiche un bonus prévisible de l’ordre de 146 637€. Il s’est étonné qu’on ne parle pas d’une somme supplémentaire de 10 000€ attribuée au projet de Féeries du Parc. Mea culpa, a répliqué l’échevin des finances: on va enlever cette somme. Et M. Deville d’intervenir aussitôt: «vraisemblablement on ne pourra pas les organiser, cette année». «On est à l’heure des bons choix», a enchaîné M. Botin, remarquant, au passage, que la ville allait épargner 193 000€ du fait de la reprise de Dinaphi par la province. «Sinon, l’exercice propre était en déficit», ajoutait-il s’étonnant encore qu’on prévoyait 30 000€ pour le personnel de la piscine alors qu’elle est fermée depuis des mois. «Les communes vont souffrir avec la crise du coronavirus et nous ne voulons pas nous mettre dans le rouge », a répondu M. Deville.

Cet article est réservé aux abonnés.
Vous avez lu 35 des 417 mots de cet article.
Abonnez-vous ici pour connaître la suite.
déjà abonné? identifiez-vous ou activez ici votre accès numérique
Mot de passe oublié?