article abonné offert

YOUNG ADULT

«N.E.O.» et «L’année de grâce»: poids lourds dystopiques

«N.E.O.» et «L’année de grâce»: poids lourds dystopiques

Avec la saga «N.E.O», Michel Bussi se lance dans le «young adult». ©Dyod photography/Opale/Leemage

En littérature «young adult», octobre est notamment marqué par deux grosses sorties, tournées vers la dystopie. On les a lues, sans parvenir à les départager.

Cet article est réservé aux abonnés.
Vous avez lu 35 des 861 mots de cet article.
Abonnez-vous ici pour connaître la suite.
déjà abonné? identifiez-vous ou activez ici votre accès numérique
Mot de passe oublié?