ULTRA-TRAIL

Ultra-trail: La Belgique de Badot, Hardenne et Munaut est championne du monde d’endurance

Ultra-trail: La Belgique de Badot, Hardenne et Munaut est championne du monde d’endurance

Frédérick Hardenne sautait de joie à l’approche de notre journaliste, alors que la course était loin d’être finie… Mais il était pourtant déjà dans le bon: la Belgique est championne du monde d’ultra-trail d’endurance. Amandine Gilson

Ça y est! La Belgique l’a fait! L’équipe nationale d’ultra-trail d’endurance est devenue championne du monde de la discipline ce mardi matin à Kasterlee. Les États-Unis, dernière nation à pouvoir techniquement dépasser les Belges, ne disposent plus du contingent requis pour poursuivre l’épreuve.

On se doutait que l’exploit était tout proche, déjà hier en fin de soirée, tant l’avance récoltée par l’équipe belge semblait particulièrement compliquée à rattraper. En effet, après 52 heures de course, la Belgique totalisait 43 boucles d’avance sur les Américains. À ce moment-là, si les Belges s’arrêtaient de courir, les Américains auraient encore dû courir, eux, pendant 22 heures pour espérer rattraper les Belges. Mission ardue, il faut l’avouer.

Mais la Belgique n’aura même pas été poussée à l’abandon puisque c’est le duo américain qui a lâché en premier. Pour rappel, chaque équipe démarrait l’épreuve avec 15 coureurs dans ses rangs avec l’objectif de boucler un maximum de tours de 6,7km, et avec comme condition pour en entamer un nouveau d’avoir terminé le précédent en moins d’une heure. Chaque nation participait depuis son pays, le classement mondial s’actualisant en direct en additionnant chaque «boucle bouclée» par les traileurs d’une même nation. Autre consigne pour valider sa performance: maintenir au minimum deux traileurs en course. Autrement dit, dès qu’une équipe se retrouve avec un(e) seul(e) athlète encore en course, elle doit s’arrêter.

C’est précisément ce qui s’est passé, une dernière fois, ce mardi matin: les États-Unis, pour qui ne couraient plus que deux traileurs, se sont retrouvés hors-course après l’abandon d’un de ces deux derniers «hommes debout». Tandis que la Belgique était toujours en course avec Karel Sabbe et Merijn Geerts. Les Belges, ultime nation avec encore deux ultra-traileurs en lice, décrochent donc le titre de champions du monde d’ultra-trail. Parmi eux, on retrouvait les Namurois Frédérick Hardenne et Benoît Badot, ainsi que l’athlète de Durbuy Jérémy Munaut, affilié au RC Namur.

Il est à noter que les deux Belges peuvent encore aller décrocher un autre titre, individuel celui-là... Qui de Karel ou de Merijn tiendra le plus longtemps? Quoi qu’il en soit, la Belgique, championne du monde par équipe, a aussi battu le record de l’épreuve qui était jusqu’ici de 68 heures de course. Les deux Belges ont franchi ce cap et entamaient leur 70e boucle lorsque le titre collectif leur est officiellement revenu. Ils avaient à ce moment couru plus de 460km en 69h!

À lire dans L’Avenir de ce mercredi 21 octobre 2020, sur tablette, smartphone ou PC