MONDE

L’ancien Premier ministre britannique Tony Blair aurait violé sa quarantaine

L’ancien Premier ministre britannique Tony Blair aurait violé sa quarantaine

AFP

L’ancien Premier ministre britannique, Tony Blair, aurait violé sa quarantaine après un voyage de deux jours aux États-Unis.

Il n’a pas été soumis à l’isolement obligatoire à domicile pendant deux semaines le mois dernier, rapporte le Sunday Times.

Le journal dit avoir des photos de Tony Blair, qui a été premier ministre entre 1997 et 2007, le montrant en train de quitter un restaurant à Londres dix jours après son retour de Washington. M. Blair aurait demandé aux responsables du gouvernement britannique d’obtenir une dispense pour la période de quarantaine obligatoire de quatorze jours, mais ils ne l’ont pas octroyé.

M. Blair était à Washington pour une cérémonie à la Maison Blanche. Un porte-parole de l’ancien Premier ministre a déclaré qu’il avait été invité par le gouvernement américain en raison du rôle qu’il avait joué dans l’accord signé avec Israël, Bahreïn et les Émirats arabes unis pour établir des relations officielles entre ces pays.

Selon le porte-parole, Tony Blair ne représentait un danger «pour personne» car il a été testé avant son départ, à son arrivée à la Maison Blanche et à nouveau plusieurs fois depuis son retour au Royaume-Uni.