article abonné offert

NAMUR

«Qu’on foute la paix à la nature»

«Qu’on foute la paix à la nature»

Tony Crocetta, photographe globe-trotter, vit six mois par an dans le Masai Mara. ÉdA – 40712154331

La pandémie a vidé le Festival du film nature Namur de ses reporters étrangers. Dont Tony Crocetta, pessimiste sur l’avenir du vivant.

Cet article est réservé aux abonnés.
Vous avez lu 25 des 753 mots de cet article.
Abonnez-vous ici pour connaître la suite.
déjà abonné? identifiez-vous ou activez ici votre accès numérique
Mot de passe oublié?