PANDÉMIE

6 000 personnes touchées par le Covid en Wallonie picarde, dont plus de 2000 depuis vendredi dernier

6 000 personnes touchées par le Covid en Wallonie picarde, dont plus de 2000 depuis vendredi dernier

Le deuxième chiffre indique les cas de la semaine écoulée (et non plus de la quinzaine) -

6000 ? Très exactement, 5999, selon les chiffres de Sciensano pour les 23 communes de Wallonie picarde. Dont 2091 nouveaux cas, rien que cette semaine…

La Wallonie picarde n’apparaît plus comme une région globalement épargnée lors de cette deuxième vague de Covid. Ce n’est pas non plus une région plus touchée qu’une autre. Sur cette dernière semaine, le taux de progression par 100 000 habitants en Wallonie picarde est de 594, entre celui du Hainaut à 553 et le taux wallon à 652.

Les différences que l’on connaissait entre arrondissements s’estompent: on est à 643 pour celui de Mouscron, 588 et 574 pour ceux d’Ath et Tournai.

Pour rappel, on considère la situation comme intense à partir de 250…

50% de plus en une semaine

En chiffres bruts, de vendredi dernier à ce vendredi -ci, on est passé de 3 908 cas à 5 999 cas confirmés, soit 2 091 nouveaux cas en une semaine, après des «records» évoluant de 331 à 462 puis 868 au cours des trois semaines précédentes.

C’est une augmentation de plus de 50% en une semaine. Et l’on peut dire qu’on a découvert autant de cas au cours de la première quinzaine d’octobre que de mars à septembre…

Certes, on teste infiniment plus aujourd’hui mais les chiffres sont très interpellants. Et s’il y a cette fois beaucoup plus de jeunes testés positifs, les personnes âgées sont également très touchées, et de manière plus lourde.

Signaux qui ne trompent pas: la (re-)mise en place d’unités Covid dans les maisons de repos. Et au CHwapi, on nous précise que la très grande majorité des patients hospitalisés ont de 50 à 85 ans.

80 personnes hospitalisées

Dans les trois hôpitaux de Wallonie picarde, on cumule aujourd’hui 80 patients Covid, dont 15 en soins intensifs (CHwapi, 33 dont 9. CHM, 34 dont 4. Epicura Ath, 13 dont 2). Ce n’était pas la moitié de ces chiffres voici huit jours. Note: on sait aussi que dans plusieurs communes du Nord de la Wapi, les gens mettent facilement le cap sur Renaix, et qu’à l’Est, on regarde parfois vers Bruxelles ou Baudour.

Des décès

Si la prise en charge actuelle des patients a été améliorée depuis la première vague, on recommence à déplorer des décès. Il n’y a pas de communication de chiffres à un niveau local (c’était une règle déjà en vigueur au printemps) mais le fait nous a été confirmé. On ne pouvait d’ailleurs pas imaginer qu’avec des chiffres de cas et d’hospitalisations proches de la moyenne régionale, il n’y ait pas de décès en Wallonie picarde alors qu’il y en a désormais 30 par jour dans le pays.

Commune par commune

La commune la plus touchée reste Mouscron avec 2,66% de personnes testées positives depuis le début de la pandémie. À Pecq, Estaimpuis et Frasnes, on a dépassé (de peu) le seuil des 2% aussi. Rumes était la dernière commune de Wallonie picarde à demeurer sous la barre du pourcent mais elle vient de la franchir ce vendredi.

En taux de progression, huit communes de Wallonie picarde affichent cette semaine un chiffre supérieur ou égal au taux moyen de la Wallonie. Ce sont dans l’ordre: Pecq, Frasnes, Celles, Estaimpuis, Ath, Péruwelz, Ellezelles.