FAMILLE ROYALE

Albert II «très heureux» de la rencontre du roi Philippe avec la princesse Delphine

Albert II «très heureux» de la rencontre du roi Philippe avec la princesse Delphine

La photo diffusée jeudi par le palais royal. BELGA_HANDOUT

Le roi Albert II s’est exprimé pour la première fois au sujet de celle qui a été reconnue comme sa fille.

«Je me rallie sans réserve au communiqué que le Roi et la Princesse Delphine viennent de publier et je me joins à l’esprit de ce message. Mon épouse et moi-même, nous sommes très heureux de ce qui a été réalisé à l’initiative du Roi, prémices de jours meilleurs pour tous et en particulier pour Delphine.» C’est par ces quelques mots envoyés par communiqué que le roi Albert II s’est exprimé ce vendredi en fin de journée.

Cette réaction intervient au lendemain de l’annonce de la rencontre au Château de Laeken entre le roi Philippe, fils d’Albert II, Delphine de Saxe-Cobourg, récemment reconnue par la justice comme la fille légitime d’Albert II. «Nous avons eu l’occasion d’apprendre à nous connaître lors d’un long et riche échange qui nous a permis de parler de nos vies respectives et de nos centres d’intérêt communs. Ce lien va désormais se développer dans un cadre familial», indiquaient de leur côté Philippe et Delphine, évoquant une rencontre «chaleureuse».

En 1999, Delphine avait été présentée comme la fille illégitime d’Albert II par certains médias. Elle avait par la suite déclaré être en effet la fille du roi Albert II avec qui sa mère, Sybille de Selys Longchamps, avait eu une liaison entre 1966 et 1984. Depuis le 1er octobre dernier, et l’arrêt de la cour d’appel de Bruxelles, Delphine Boël est considérée comme la fille légitime du roi Albert II et est donc devenue princesse de Belgique. Cela a mis fin à une saga judiciaire qui remontait à 2013.

La bataille devant les tribunaux avait commencé lorsque Delphine Boël a contesté la paternité légale de Jacques Boël et, dans un deuxième temps, a souhaité faire reconnaître la paternité d’Albert II. L’ancien souverain a soutenu pendant des années que Delphine n’était pas sa fille mais a finalement annoncé en janvier que les tests ADN avaient révélé qu’il était bien le père biologique et qu’il ne le contesterait plus légalement.