AGENDA

Ce week-end, Bruxelles se soigne en Soignes

Ce week-end, Bruxelles se soigne en Soignes

La journée de la Forêt de Soignes se tient ce 18 octobre à cheval sur les trois régions. De nombreuses activités pour toute la famille sont prévues aux différentes entrées du poumon vert. Wesley Poelman – Fondation Forêt de Soignes

Ce dimanche, le Bruxellois pourrait bien soigner son âme en se baignant dans le vert de la Forêt de Soignes. Il ira au ciné aussi, voir un doc ou pratiquer son coréen. Après une visite architecturale, il se mobilisera contre l’épidémie… de pauvreté.

+ ET AUSSI | N’oubliez pas la nouvelle galerie « Planète Vivante » du Museum des Sciences Naturelles et ses 850 spécimens exposés. Filez au MIMA avec vos kets pour voir d’autres animaux, ceux de l’expo Zoo, beaucoup plus pop et irrévérencieux. On vous conseille aussi l’expo qui soigne « Art Cares Covid », jusqu’au 24/01/21 aux Beaux-Arts. Dans le même quartier, jetez une oreille à l’expo « Hotel Beethoven » à Bozar (jusqu’au 17/01).

+ CHAQUE VENDREDI | Certaines sorties n’ont pas de date de péremption: retrouvez notre sélection pour vos week-ends bruxellois dans notre agenda hebdomadaire

Bain de forêt en Soignes (oui oui)

Ce week-end, Bruxelles se soigne en Soignes
Wesley Poelman – Fondation Forêt de Soignes
Bruxelles est réputée comme l’une des villes les plus vertes d’Europe et la Forêt de Soignes n’y est sans doute pas pour rien. Celle qui ceinture tout le sud de la capitale depuis son orée dans le Bois de La Cambre s’offre aux promenades ce dimanche 18 octobre pour la 4e édition de la Journée de la Forêt de Soignes. Le must: des visites dans des portions de forêt «moins connues» ou «exceptionnellement accessibles pour l’occasion». Au programme: visite de l’écoduc de Groenendaal, gestion d’un site néolithique, balades avec les gardes-forestiers, circuit vélo interrégional, démonstration du travail du bois, jogging, expo, danse, marché de produits fermiers, inauguration du balisage de l’Arboretum de Tervueren, four à pain, «bains de forêt» à la japonaise, balades aux sources, plaines de jeux…

+ «Journée de la Forêt de Soignes 2020», ce dimanche 18/10, gratuit. Activités organisées au départ des portes d’accès de la Forêt de Soignes: Rouge-Cloître, Hippodrome de Boitsfort, Groenendaal, Espinette Centrale, Jezus-Eik, Arboretum Tervueren, Park van Tervueren et Domaine Régional Solvay. Les inscriptions préalables sont nécessaires vu le contexte sanitaire

Dépasser les frontières depuis son siège de ciné

Ce week-end, Bruxelles se soigne en Soignes
Millenium Film Festival
Deux festivals de cinéma s’ouvrent ce week-end à Bruxelles. Il y a d’abord le 12e Millenium Film Festival, reprogrammé depuis un mois de mars qui appartient à un ancien monde. 93 films documentaires nous y viennent de la planète entière, dont certains à peine montés. Au moment où la population mondiale est peu ou prou consignée chez elle, le thème 2020 aura le mérite de donner des envies d’ailleurs puisqu’il invite à «Dépasser les frontières». «En sélectionnant ce thème, nous ne savions pas à quel point il serait d’actualité et combien il marquera toute notre existence», souligne fort à propos Zlatina Rousseva, Directrice artistique. On soulignera la première belge de «I am Greta» consacrée à l’égérie de la lutte climatique, un «Never Whistle Alone» sur la corruption endémique italienne, une plongée risquée pour sauver les cétacés californiens dans «Sea of Shadows» ou un défi au chaos de Kinshasa par l’art de la rue avec «Système K». 4 focus baliseront la programmation: le climat, les lanceurs d’alerte, les citoyens connectés et les indépendances africaines.

+ «Millenium Film Festival», jusqu’au 25 octobre à Bozar, au Vendôme, au Palace, au Kinograph, au CIVA, à L’Aventure. Programme en ligne. Entre 4 et 8€/séance, pass à 20 et 40€.

Quarantaine en Corée

Ce week-end, Bruxelles se soigne en Soignes
Film d’ouverture: le tout frais «Peninsula», de Yeon Sang-ho. RedPeter Film
Second événement à s’ouvrir ce week-end: le Festival du Film Coréen qui se tient jusqu’au 23 octobre. Les cinéphiles se réjouiront d’apprendre que la plupart des films y sont diffusés en première belge, voire internationale. Pas mal, à un moment où si peu de productions nouvelles sortent encore en salle. Deux focus sont à l’affiche: «Après la révolte de mai 1980» et «L’Essor du cinéma féminin». Vu la richesse du secteur au pays du matin calme, les 17 films programmés y alterneront entre animation, docu, drame, courts et longs métrages. Si vous n’avez pas encore votre dose de réalité rattrapant la fiction, le film d’ouverture est pour vous: il s’agit du tout frais «Peninsula», de Yeon Sang-ho (réalisateur de l’excellent «Dernier train pour Busan»), récit d’une quarantaine imposée à la Corée du Sud suite à une épidémie de zombies.

+ «8e Festival du Film Coréen de Bruxelles», jusqu’au 23/10 à Bozar et au Cinéma Galeries. Affiche et infos sur le site du Centre Culturel Coréen.

Une Bruxelles riche de pauvres: stop!

Ce week-end, Bruxelles se soigne en Soignes
Front Rendre Visible l’Invisible
Une trentaine d’organisations se donnent rendez-vous (dans le respect des règles Covid) ce 17 octobre dans le quartier Sainte-Catherine pour se mobiliser autour de la Journée mondiale de la Pauvreté. Ces associations sont réunies au sein du Front Rendre Visible l’Invisible, dont le manifeste est à lire en ligne. Leur but: «éradiquer la pauvreté et ce qui la provoque», avec une volonté «d’autant plus affirmée que la crise sanitaire en cours cache momentanément des défis plus importants encore». Ce samedi, des personnes qui ont l’expérience de la pauvreté et des acteurs et actrices de terrain témoigneront de l’articulation de la justice sociale et de la justice climatique via ateliers et discussions. Olivier De Schutter en sera. Une fresque collective sera créée. Des moments plus festifs devront réchauffer un peu l’ambiance: une fanfare et une balade aux lanternes sont prévues.

+ «17 octobre 2020 : pas de justice climatique sans justice sociale», ce 17/10 dès 14h, quai au Bois à Brûler, Marché aux Poissons (Métro Sainte Catherine), à 1000 Bruxelles

Archibruxellois (suite)

Ce week-end, Bruxelles se soigne en Soignes
Brussels Biennale of Modern Architecture
Comme la semaine passée, on vous emmène visiter des pépites architecturales bruxelloises. Ce week-end s’ouvre en effet la 4e Brussels Biennale of Modern Architecture (BBMA). Ce samedi 17 octobre, mais aussi les samedis 24 et 31 octobre, des dizaines de bâtiments de l’entre-deux-guerres et de l’après-guerre, de 1918 à 1972, s’ouvrent aux visites. De quoi mieux se familiariser avec un patrimoine moderniste qui reste relativement méconnu à Bruxelles et dans la périphérie. Des résidences, des appartements, des maisons et hôtels de maîtres, des églises (Sainte-Alène à Saint-Gilles, Saint-Julien à Auderghem, Saint-Marc à Uccle, Saint-Jean-Baptiste à Molenbeek, Notre-Dame de Stockel…), l’Atomium, l’hippodrome, des homes, la fameuse Royale Belge ou sa voisine de l’ancienne CBR à Boitsfort. N’oubliez pas de réserver pour ces visites… en béton.

+ «Brussels Biennale of Modern Architecture, Reliving Modern Isms», les samedis 17, 24 et 31 octobre.Programme complet et réservation en ligne.

Par ailleurs, la Brussels Biennale – Neoclassic (BBN), qu’on vous présentait la semaine passée, se tient pour un 2e week-end. L’idée est dans le titre: «la mise à l’honneur du patrimoine néoclassique oublié de Bruxelles». Des visites d’intérieurs restent prévues, comme des promenades à pied ou vélo.

+ «Brussels Biennale – Neoclassic», jusqu’au 18 octobre 2020. Réservations obligatoires vu le contexte sanitaire

L’esprit d’Eisner

Ce week-end, Bruxelles se soigne en Soignes
Will Eisner/ Comic Art Factory
C’est un mythe de la BD américaine qui s’expose à la Comic Art Factory dès ce week-end: le New-Yorkais Will Eisner, qui a fait de Big Apple son sujet de prédilection. Quelques-unes des planches de ce monstre sacré sont à voir à la galerie de la chaussée de Wavre, dont celles d’«Un Pacte avec Dieu», roman graphique de 1978 qui a durablement marqué l’histoire du 9e art comme premier de sa catégorie, ou du «Spirit», le détective de ses débuts. Selon l’enseigne spécialisée dans le marché d’originaux, «cette exposition-vente est une première européenne». L’occasion de s’offrir un city-trip à New York, impossible en ces temps troublés.

+ «Will Eisner, Un Pacte avec Dieu», jusqu’au 31 octobre à la Comic Art Factory, chaussée de Wavre 237 à 1050 Ixelles