EN IMAGES

Ces bouteilles vues par des artistes soutiennent les musées bruxellois sous coronavirus

Un célèbre apéritif italien a suggéré à 5 artistes belges de perpétuer la tradition des affichistes publicitaires. Leurs œuvres s’exposent dans les abribus de Bruxelles. Elles sont en vente pour soutenir les musées bruxellois.

On n’a pas l’habitude ici de relayer les initiatives publicitaires des multinationales. Cependant, reconnaissons que celle proposée par une fameuse marque italienne d’apéritif a le mérite de tomber à pic (à glace) en ces temps de crise sanitaire.

En effet, la «galerie» qui s’affiche dans les abribus de Bruxelles depuis ce 13 octobre se définit «en soutien au monde de l’art qui connaît une période difficile». L’alcool aux reflets rubis s’associe donc à 5 artistes belges qui rhabillent sa bouteille à sa sauce: ces œuvres originales sont en vente au bénéfice de Brussels Museums, l’association bruxelloise qui regroupe plus d’une centaine de lieux.

Ce sont Jesse Willems, Bent Van Looy, Marie Rosen, Colin Waeghe et Joëlle Dubois qui ont été choisis pour cette initiative. Leurs œuvres sont à voir place Poelaert, quartier Dansaert, Putterie, rue Ducale et rue d’Arenberg. Les artistes s’y affichent jusqu’au 26 octobre. Les rues de Gand, Anvers et Namur les verront aussi passer.

Un p’tit Negroni?

En novembre, du 9 au 15, les originaux seront accrochés à l’espace Rivoli (690 chaussée de Waterloo à Uccle) afin que les candidats acquéreurs puissent les observer. Les enchères sont prévues du 2 au 15 novembre sur la plateforme en ligne Vavato.

Tout n’est évidemment pas purement philanthrope dans ce marketing post-covid. Ainsi, l’étiquette milanaise déclinera les œuvres «sous forme de coffrets en édition limitée, contenant tous les ingrédients nécessaires à la réalisation du parfait Negroni». Vous pourrez les acquérir dès novembre. De quoi participer à la campagne caritative si vous n’avez pas les milliers d’euros sans doute nécessaires pour acquérir les toiles originales: 1€ par coffret sera versé «à une association du secteur artistique».

Ils l’ont dit

Ces bouteilles vues par des artistes soutiennent les musées bruxellois sous coronavirus
Bent Van Looy Superdakota

Bent Van Looy: «Je voulais faire penser à une soirée un peu exotique dont on garde un superbe souvenir, bien qu’imprécis. C’est la première fois que l’une de mes œuvres sera exposée dans l’espace publique, ce dont j’ai dû tenir compte dans sa conception et ce qui rend le travail encore plus passionnant.»

Ces bouteilles vues par des artistes soutiennent les musées bruxellois sous coronavirus
Joëlle Dubois Bruthaus Gallery
Joëlle Dubois: «La couleur est un élément essentiel de mon travail et les tonalités vives de la boisson m’ont inspirée un tableau aux couleurs chaudes et estivales […], impression de soirée d’été qui touche à sa fin mais que les gens ne veulent pas encore quitter. Le fait que mon travail soit affiché dans un abribus est pour moi une manière novatrice de rendre l’art accessible à tous.»

Ces bouteilles vues par des artistes soutiennent les musées bruxellois sous coronavirus
Marie Rosen RossiContemporary

Marie Rosen: «J’aime particulièrement les œuvres qui ont un côté très graphique. Pour mon travail, je me suis inspirée de l’ambiance de deux de mes peintures afin de créer un décorum tout en carrelage qui met à l’honneur la célèbre bouteille.»

Ces bouteilles vues par des artistes soutiennent les musées bruxellois sous coronavirus
Colin Waeghe Gallery Zwarthuis

Colin Waeghe: «Je me suis laissé guider de façon associative et intuitive par la couleur rouge. L’œuvre laisse une grande liberté d’interprétation au spectateur. J’ai hâte de voir mon travail exposé dans un abribus car cela signifie que je deviendrai moi-même spectateur de mon travail.»

Ces bouteilles vues par des artistes soutiennent les musées bruxellois sous coronavirus
Jesse Willems Schonfeld Gallery

Jesse Willems: «J’aime beaucoup les affiches de l’entre-deux-guerres, très graphiques, en noir et blanc. J’ai été honoré qu’on m’offre une place pour pouvoir poursuivre cette tradition. Pour ce travail, je me suis fort inspiré de Fortunato Depero et du futurisme. Le résultat est une version épurée de la bouteille et des lettres de Campari.»