CINÉMA

Toutes les sorties cinéma de ce mercredi 14 octobre

Toutes les sorties cinéma de ce mercredi 14 octobre

Cinq inédits et deux vieux «brols» au menu de ce mercredi. -

Une grenouille, du sexe (mais pas avec la grenouille), du hard-rock, une émission de téléréalité iranienne et deux films cultes: il y a tout cela, et c’est à peu près tout, dans les sorties cinéma de ce mercredi 14 octobre. Les critiques de L’Avenir vous disent quoi en penser. Vous n’êtes pas obligés de les croire. Juste de les lire.

Yalda, la nuit du pardon

 

Drame de Massoud Bakhshi. Avec Sadaf Asgari, Behnaz Jafari et Babak Karimi. Durée: 1 h 29.

 

Ce que ça raconte

 

Au programme de l’émission Le plaisir du pardon: Maryam, condamnée à mort suite au décès accidentel de son vieux mari, doit obtenir, en direct, le pardon de sa belle-fille. Pour la laisser vivre, tapez 1, pour la liquider, tapez 2.

 

Ce qu’on en pense

 

La société du spectacle sert à passer au crible les mœurs et le patriarcat en Iran. Efficace, même si fort appuyé.

 

La critique complète

 

After: Chapitre 2

 

 

 

Romance érotique (?) de Roger Kumble. Avec Josephine Langford, Hero Fiennes Tiffin Dylan SprouseSelma Blair

Ce que ça raconte

 

Peu de temps après leur rupture Tessa et Hardin essayent de sauver leur relation. Mais le couple va être mis à rude épreuve lorsque Tessa rencontre Trevor, son nouveau collègue.

 

Ce qu’on en pense

 

La suite de cette romance érotique pour ados parvient à faire pire que son prédécesseur: jeu d’acteur risible, moments (très) gênants et minauderies insupportables. Fuyez!

 

La critique complète

 

Les Trolls 2: tournée mondiale

 

 

 

Film d’animation de Walt Dohrn. Avec les voix françaises de Vitaa, Matt Pokora et Vegedream. Durée: 1 h 31.

Ce que ça raconte

 

Les poupées chevelues découvrent qu’elles ne sont pas seules en ce bas monde. La reine du rock entre en scène pour dégommer toutes les autres musiques. La vilaine!

 

Ce qu’on en pense

 

Les sympathiques trolls font passer un message de tolérance en prônant la diversité musicale. Un grand karaoké, toujours aussi pop et coloré.

 

La critique complète

 

La Chouette en toque

 

 

 

Petits films d’animation d’Arnaud Demuynck, Célia Tocco, Célia Tisserant, Frits Standaert et Pascale Hecquet. Durée: 0 h 52.

Ce que ça raconte

 

L’attachante Chouette d’Arnaud Demuynck nous présente cette fois cinq petits films d’animation autour du thème de l’alimentation.

 

Ce qu’on en pense

 

Différentes techniques, un message citoyen suggéré mais jamais martelé, parfois une vraie poésie: cette collection reste un régal.

 

La critique complète

 

La haine (version restaurée)

 

 

 

Drame de Mathieu Kassovitz. Avec Vincent Cassel, Saïd Taghmaoui et Hubert Koundé. Durée: 1 h 35.

Ce que ça raconte

 

Trois jeunes des banlieues voir leurs destins respectifs basculer lors d’une confrontation avec les forces de l’ordre.

 

Ce qu’on en pense

 

25 ans après sa sortie, le film coup de poing de Mathieu Kassovitz ressort dans une version restaurée. Toujours en noir et blanc, toujours avec Vincent Cassel en révélation, et avec un propos… toujours d’une triste actualité dans les banlieues françaises. Jusqu’ici, tout va bien? Pas sûr

 

Le seigneur des anneaux: la communauté de l’anneau (version allongée)

 

 

 

Film fantastique de Peter Jackson. Avec Elijah Wood, Sean Astin et Ian McKellen. Durée: 3 h 48.

Ce que ça raconte

 

Revoici l’histoire de l’Anneau de Puissance forgé naguère par Sauron le Grand. Avec de vrais morceaux de hobbits dedans.

 

Ce qu’on en pense

 

Tous les moyens sont bons pour ramener le public dans les salles (et ça se comprend): revoici donc, dans une version prolongée, le premier volet de la trilogie tirée de Tolkien. Et ce sont tout de même la bagatelle de cinquante minutes qui ont été ajoutées. De quoi justifier le prix du billet.

 

30 jours Max

 

 

 

Comédie de & avec Tarek Boudali. Avec Philippe Lacheau, José Garcia et Vanessa Guide. Durée: 1 h 37.

Ce que ça raconte

 

Un flic apprend, à tort, qu’il ne lui reste que 30 jours à vivre. Le couillon se transforme alors en tête brûlée, pour devenir quelqu’un et si possible le mec de la jolie brune du commissariat

 

Ce qu’on en pense

 

Un tel pitch donnait envie, c’est sûr, mais le distributeur n’a pas souhaité dévoiler le film à la presse. Un simple oubli, probablement.