LIÈGE

Meurtre à coups de pied-de-biche à Saint-Nicolas: Catherine Goemans décrite comme une manipulatrice

Meurtre à coups de pied-de-biche à Saint-Nicolas: Catherine Goemans décrite comme une manipulatrice

Belga

Les témoins de moralité de Catherine Goemans ont été entendus lundi matin devant la cour d’assises de Liège au procès des trois accusés qui répondent de l’assassinat de Sébastien Boissart. Catherine Goemans a été décrite comme une manipulatrice et une «mauvaise mère» par la majorité des témoins.

Sébastien Boissart, un Liégeois âgé de 31 ans, avait été tué la nuit du 22 au 23 décembre 2017. Sébastien Goemans (35 ans), sa sœur Catherine Goemans (44 ans) et le dernier compagnon de celle-ci, Fabian Dervin (29 ans), sont accusés d’assassinat.

LIRE AUSSI Sébastien, un toxico liégeois assassiné à l’aide d’un pied de biche à Saint-Nicolas : 3 accusés devant la cour d’assises

Les témoins de moralité ont dressé le portrait de Catherine Goemans, née dans une famille qualifiée de normale mais peu aisée. Une sœur de Catherine Goemans a précisé avoir pris ses distances avec elle depuis longtemps. «Je ne la vois plus car c’est une manipulatrice et une menteuse. Elle n’a pas du tout le même style de vie que moi. Je ne côtoie pas ce genre de personne», a-t-elle annoncé.

LIRE AUSSI Les experts diagnostiquent des personnalités antisociales chez deux accusés

Selon sa sœur, Catherine Goemans avait de l’emprise sur son frère Sébastien Goemans. Elle lui faisait parfois du chantage au suicide pour obtenir de l’aide et il approuvait ses demandes. Ses enfants ne manquaient de rien mais elle avait des difficultés à s’occuper d’eux ou à faire preuve de sévérité. «Elle était plus copine que maman avec ses enfants. Elle avait du mal à mettre des barrières», a indiqué sa sœur.

Peu de temps après le décès du père de ses enfants, Catherine Goemans s’était mariée avec un autre homme. «Nous n’avons pas confiance en elle car ce n’est pas une femme responsable. Elle présente des comportements qui ne sont pas dignes d’un adulte. Son fils aîné ne veut plus entendre parler d’elle», ont indiqué les ex-beaux-frères qui s’occupent actuellement de l’éducation des enfants.

L’homme qui a épousé Catherine Goemans a indiqué que leur relation avait pris fin après deux mois de mariage. Selon lui, Catherine Goemans était jalouse, possessive, caractérielle, manipulatrice et psychopathe. «Elle ne voulait plus que je fréquente mes amis et elle me géolocalisait par téléphone. Elle se promenait avec un marteau et des produits acides, prête à réagir au moindre regard qu’elle jugeait déplacé», a révélé son ex-mari.

Ce dernier a aussi précisé que Catherine Goemans menait une vie conflictuelle avec ses enfants. La violence était réciproque entre eux. Catherine Goemans, très laxiste, ne travaillait pas beaucoup. Son domicile manquait d’hygiène.