article abonné offert

Sur les chemins de la détresse humaine

Sur les chemins de la détresse humaine

-

«Étienne fond en larmes. Il pose sa tête sur la table et il lâche la bonde. C’est un bruit rauque entre le cri et les sanglots, cela gargouille, Étienne tousse, Juste ne voit que ses épaules qui se soulèvent au gré des pleurs, il le laisse se calmer sans réagir, il sait que le garçon vient de commettre l’irréparable.

Cet article est réservé aux abonnés.
Vous avez lu 24 des 68 mots de cet article.
Abonnez-vous ici pour connaître la suite.
déjà abonné? identifiez-vous ou activez ici votre accès numérique
Mot de passe oublié?