JUDICIAIRE

Au tribunal par passion pour l’Orval, deux amis liés jusque dans le braquage… 7 étonnantes affaires judiciaires survenues en Wallonie

Au tribunal par passion pour l’Orval, deux amis liés jusque dans le braquage… 7 étonnantes affaires judiciaires survenues en Wallonie

ÉdA

La passion de l’Orval au cœur d’un débat au tribunal; Deux amis, un peu bras cassés, tentent un braquage; À scooter, ils menacent un bus… Découvrez ces histoires survenues cette semaine dans les tribunaux en Wallonie

Conflit de voisinage, vol, infraction au code de la route, agression, autant de motifs de se retrouver face au tribunal. S’il existe une multitude d’alternatives pour l’éviter, force est de constater que nos tribunaux sont pleins. Face à ces hommes et ces femmes pris en défaut: un juge. À lui de juger les arguments de chacun pour ensuite opter pour la compréhension, le sermon et parfois la punition.

Mais il faut bien reconnaître que parfois, il est difficile de détecter la sincérité de la mauvaise foi. En effet certains usent de fourberie quand ils font face au tribunal. Toutes les excuses sont bonnes.

L’Avenir vous invite à découvrir ces petites scènes insolites de vos tribunaux mais aussi des tranches de vie.

 

1.Quand sa passion pour la bière d’Orval le pousse au tribunal

 

Un sexagénaire moustachu, une association «Autour du Calice» qui regroupe près de 300 passionnés par tout ce qui touche à Orval, un faussaire… Il ne manquait que Tintin dans cette histoire débattue au tribunal correctionnel d’Arlon.

Si l’affaire ne rentre pas dans la catégorie du grand banditisme, elle a valu par une longue instruction d’audience. La juge avait étudié le dossier à fond et préparé une série de questions des plus techniques, donnant parfois l’impression d’une discussion très enflammée entre deux passionnés.

+ LIRE NOTRE COMPTE-RENDU D’AUDIENCE

 

2.Coco et Alex, inséparables, même dans le braquage de la boulangerie

 

C’est l’histoire de deux gars, deux amis inséparables depuis la maternelle. Inséparables, même ce mauvais coup de décembre 2018. Par attrait de l’argent facile, Alex et Coco braquent une boulangerie, armés d’un couteau de cuisine. Il est 14h, ce samedi 8 décembre, quand Thérésa voit les deux jeunes entrer dans sa boulangerie. Tétanisée et effrayée lorsqu’elle voit Alex dégainer son couteau, la boulangère se réfugie à l’arrière de la boutique et s’enferme dans le cagibi. Les deux suspects prennent la fuite, poursuivis en vain par un témoin.

+ LIRE NOTRE COMPTE-RENDU D’AUDIENCE

 

3.Pas facile de défendre des personnes accusées de ne pas avoir respecté le confinement

 

«Dans ce genre d’affaire, la marge de manœuvre de la défense est plutôt réduite.» Lors de cette audience qui traite les affaires pour non-respect des mesures “covid” au tribunal correctionnel de Namur, certains avocats ne cachent pas être quelque peu démunis. Même s’ils tentent parfois de faire valoir que les règles imposées en cette drôle de période ne sont pas toujours très bien comprises par la population

+ LIRE NOTRE COMPTE-RENDU D’AUDIENCE

 

4.En scooter, les deux jeunes ont simulé braquer un bus

 

Se sont-ils crus dans un jeu vidéo? Ce mardi 12 mars 2019, deux jeunes à scooter dépassent un bus de la ligne 161 qui circule entre Aubange et Arlon. Sur le siège arrière, un mineur sort une arme de poing et fait mine de menacer le chauffeur et de vouloir tirer dans les pneus. À bord du véhicule, c’est la panique. Et la scène prend fin aussi soudainement qu’elle a commencé.

Cette semaine, le pilote s’est retrouvé devant le tribunal correctionnel et a reconnu qu’il s’agissait d’une plaisanterie de mauvais goût.

+ LIRE NOTRE COMPTE-RENDU D’AUDIENCE

 

 

Citation de la semaine:

 

 

Vous étiez ivre car vous fêtiez le retrait de votre bracelet électronique! C’est extraordinaire. J’en ai déjà vu beaucoup, mais là c’est une première

 

+ LIRE NOTRE COMPTE-RENDU D’AUDIENCE

 

 

5.Essai de cyclomoteur prolongé: l’acheteur n’est jamais revenu

 

Steve a prétendu acheter le cyclomoteur que vendait Serge pour 350€. Steve a essayé l’engin, sans jamais le payer… Et lorsque la police l’appréhende, Steve n’hésite pas à narguer les agents.

+ LIRE NOTRE COMPTE-RENDU D’AUDIENCE

 

6.Il débarque avec son tracteur sur le terrain de foot et se fait violemment prendre à partie

 

C’est un match de foot local. Un match qui draine évidemment ses spectateurs. Et ce jour-là, tous ont été abasourdis de voir débouler un tracteur sur le terrain. L’agriculteur était furieux de ne pas pouvoir passer dans la rue à cause des voitures mal stationnées. Un membre du club local n’a rien trouvé de mieux que d’agresser l’agriculteur. «Pas de chance, des photos montrent qu’il l’a étranglé et frappé, explique le substitut du procureur Renaud Mossay, très critique à l’égard du prévenu. Le dimanche, des agriculteurs travaillent, pendant que d’autres vont au foot et en font la colonne vertébrale de leur vie, quoiqu’il arrive.»

+ LIRE NOTRE COMPTE-RENDU D’AUDIENCE

 

On vous raconte la suite

Souvenez-vous: dans un précédent article nous vous avions raconté l’histoire de ce prévenu qui avait consulté 23 avocats. Jean-Baptiste, au casier judiciaire aussi long que la liste des avocats consultés, risquait une peine de 18 mois de prison ferme requise.

Il a finalement été condamné ce lundi.

+ LIRE NOTRE COMPTE-RENDU D’AUDIENCE