Pence-Harris: un débat ferme et courtois

Après le pugilat verbal entre Joe Biden, le candidat démocrate à la présidence, et le président Trump, le vice-président américain Mike Pence et son adversaire, Kamala Harris, se sont affrontés courtoisement ce mercredi à Salt Lake City.

Sur la gestion du Covid-19 qui domine la campagne électorale, comme sur les interrogations suscitées par l’âge et la forme de Donald Trump et Joe Biden...

Sur le coronavirus, la sénatrice démocrate de 55 ans a souligné «le plus gros échec de toute administration présidentielle dans l’histoire de notre pays», et Mike Pence, 61 ans, l’a accusée de «saper la confiance» des Américains dans un vaccin en préparation.

Le débat entre les deux candidats, séparés par une paroi de plexiglas, n’a pas donné de vainqueur apparent, alors que le «ticket» républicain doit refaire un retard de plus en plus marqué dans les sondages.

Débat virtuel?

Le vice-président sortant, qui a félicité Kamala Harris pour sa désignation s’est trouvé souvent sur la défensive pour défendre le bilan de Donald Trump.

Le président américain est sorti de sa boîte ce jeudi, en refusant le débat virtuel, proposé pour le 15 octobre par la commission organisatrice, en raison de sa contamination par le Covid-19.

«Je ne suis pas contagieux du tout», a affirmé Donald Trump. Son équipe a suggéré qu’il tienne un meeting plutôt que de débattre à distance avec son adversaire.