En cette période, le travail ne manque pas au jardin. C’est à ce moment de l’année que se plantent les bulbes de printemps, les rosiers et les arbres fruitiers. Tulipes, jacinthes ou narcisses sont les premières fleurs à pointer le bout de leur nez au printemps dans une explosion de couleurs qui annonce la nouvelle belle saison.

Ce sont des plantes à bulbe dont la période de plantation s'étale d'octobre à la fin du mois de décembre (hors des périodes de gelées). Il est conseillé, du moins si vous voulez profiter d'une longue période de floraison, d'étaler la période de plantation. Les bulbes s'adaptent à tous les types de sol, à condition qu'il soit filtrant. L'humidité stagnante provoque le pourrissement des bulbes, si le sol est trop lourd, amendez-le avec du sable. Les fleurs à bulbe aiment une situation ensoleillée ou mi-ensoleillée. Les rosiers se plantent idéalement à l'automne pour favoriser l’enracinement avant la reprise. Ils peuvent cependant être plantés durant tout l’hiver, si le temps le permet (en dehors des périodes de gel). La plantation d’un rosier à racines nues doit se faire durant la période courant de la mi-novembre jusqu’à la fin du mois de février. Avant de planter un rosier (à racines nues), coupez les racines afin de laisser une longueur de 20-25 cm environ. Trempez ensuite les racines dans un pralin afin de favoriser leur contact avec le terreau une fois en terre. Un pralin est un mélange boueux que l’on fabrique facilement avec du terreau, du fumier, de la terre du jardin et de l’eau, en y ajoutant éventuellement de la bouse de vache. "A la Sainte-Catherine, tout arbre prend racine" rappelle un vieux dicton. Les anciens ont vu juste puisque c'est la période idéale - la Sainte-Catherine se fête le 25 novembre - pour planter les arbres à racines nues. La période de repos végétatif est donc la meilleure période pour planter vos arbres, en particulier les fruitiers.

Traitement des arbres fruitiers en décembre

Il faut profiter de l’hiver pour pulvériser un produit de traitement hivernal avant la floraison du printemps, de novembre à la mi-mars. Il faut avant de passer à un traitement préventif, débarrasser les arbres de ses fruits pourris et momifiés restés sur les arbres ou tombés par terre en évitant de les mettre sur le tas de compost. Coupez aussi les branches mortes, taillez si nécessaire avec des outils propres et désinfectés pour éviter la propagation des maladies. Avant de passer au traitement, brossez les branches et les troncs (avec une brosse métallique) recouverts de mousses, lichens, écorces mortes ou de gui. Le brossage permet de retirer les larves de ravageurs et les œufs cachés. Utilisez de la bouillie bordelaise pour pulvériser l'arbre. Cette solution bleue de cuivre permet de lutter contre les maladies cryptogamiques comme le mildiou, la tavelure ou la cloque. Elle s'applique en pulvérisation préventivement dès la chute des feuilles à l'automne puis en février avant le développement des bourgeons.

L’hivernage d’un spa

Profiter de la chaleur d’un jacuzzi en extérieur en hiver, c’est parfaitement possible. L’idée est même plutôt romantique, même si la consommation énergétique risque d’exploser pour amener l’eau à bonne température. Mettre son spa au repos en hiver n’est donc pas une obligation. Toutefois, si vous ne comptez pas l’utiliser ou rarement, il est préférable de l’hiverner. L’hivernage d’un spa gonflable est même plutôt conseillé, pour les autres, généralement ils sont conçus pour pouvoir résister aux frimas de l’hiver. En hiver, les fabricants conseillent de laisser fonctionner le système de filtration 24 heures sur 24 et de programmer le chauffage à 20°C. Pour limiter les déperditions énergétiques, le spa doit être recouvert d’une couverture isolante. Si le spa reste à l’extérieur, il faut absolument éviter que l’eau ne gèle sous peine de causer d’importants dégâts dans la tuyauterie. Si vous hivernez votre spa gonflable, vous devez évidemment vider l’eau, laver soigneusement la structure, sécher la structure, dégonfler le spa, le plier avant de l’entreposer avec ses accessoires dans un endroit sec et à l’abri du gel. Pour les spas dont la structure est « en dur », l’hivernage demande un peu plus de travail : l’alimentation électrique doit être coupée avant de vidanger l’eau et les souffleurs. Les filtres doivent être enlevés et nettoyés, les raccords doivent être dévissés et l’eau des tuyaux doit être soufflée. Il ne restera plus qu’à couvrir le spa d’une bâche prévue pour l’hiver.

Habitat : articles proposés par la régie