PUBLIREPORTAGE

Construction : Q-Zen, une norme qui séduit déjà dans le Namurois !

Construction : Q-Zen, une norme qui séduit déjà dans le Namurois !

T-PALM

En janvier 2021, le standard de construction Q-Zen sera la norme pour toute nouvelle construction résidentielle en Région wallonne. Une norme que certains constructeurs n’auront pas attendue pour bâtir des bâtiments plus performants d’un point de vue énergétique. Pas moins de 70 nouvelles constructions possèdent déjà la certification Q-Zen en Région namuroise.

Dès janvier prochain, toute demande de permis d’urbanisme en Wallonie devra répondre à des critères de construction quasi zéro énergie repris dans le label Q-Zen qui vise une réduction de moitié de la consommation énergétique des bâtiments.

Quelles conditions pour obtenir le label Q-Zen ?

Pour obtenir le fameux label, maisons et appartements Q-Zen doivent remplir des conditions telles que  :

Présenter des scores de performance et d’efficacité énergétiques répondant aux critères Q-Zen
Limiter les déperditions de chaleur
Avoir une consommation d’énergie pour le chauffage en dessous un certain seuil
Limiter les risques de surchauffe
Posséder une installation de ventilation conforme
Favoriser les énergies renouvelables, telles que des apports solaires, photovoltaïques, pompe à chaleur, cogénération, biomasse… Autant de techniques sélectionnées sur la base de leur possible complémentarité.

Comment construire Q-Zen ?

Un bâtiment quasi zéro énergie est un bâtiment bien isolé et étanche à l’air. Le constructeur veillera dès lors à isoler toiture, sol, menuiseries et murs extérieurs de manière optimale, tout en privilégiant la qualité des verres et fenêtres en fonction de leur orientation et de l’ombrage.

L’installation d’un système de ventilation bien dimensionné et aux normes est également requise pour une bonne aération des locaux sans pertes de chaleur.

Quant au système de chauffage et de production d’eau chaude sanitaire, il doit idéalement favoriser les énergies renouvelables. De plus en plus de ménages optent pour une pompe à chaleur ou une installation à biomasse comme chauffage principal, cependant des chaudières à condensations conventionnelles peuvent être installées en association avec des chauffe-eaux solaires ou des panneaux photovoltaïques, par exemple.

Enfin, le bâtiment doit bénéficier d’une bonne étanchéité à l’air afin d’éviter tout courant d’air non contrôlé.

Pourquoi attendre ?

Bien entendu, si construire à la norme Q-Zen augmente le budget de construction, c’est un investissement pour l’avenir. En termes de valeur du bâtiment, mais également d’économie sur la facture énergétique. En outre, le confort du bâtiment s’en voit fortement accru.

C’est la raison pour laquelle, en collaboration avec leurs clients, des constructeurs se sont déjà lancés dans l’aventure avant même que ce standard ne devienne obligatoire.

C’est le cas de l’entreprise générale de construction wallonne T.Palm. Près d’un tiers du millier de maisons clés sur porte que l’entreprise a construites ces 10 dernières années répond déjà aux normes Q-Zen de 2021.

L’entreprise vient par ailleurs d’achever un important chantier à Temploux, en région namuroise : une superbe nouvelle villa 4 façades répondant aux normes Q-Zen.

« Un défi de taille au regard des spécificités de ce projet, comme une superficie très importante avec de belles hauteurs sous plafond, d’immenses baies vitrées, un choix de matériaux modernes, une piscine intérieure, ainsi que des aménagements extérieurs importants » détaille Jérôme Lemaître, expert chez T.Palm

Un important travail de préparation et de coordination que l’entreprise a pu réaliser sans encombre grâce à son expérience acquise au cours de ses quelque 50 ans d’existence.

Contenu réalisé par notre régie publicitaire