article abonné offert

SPORT

Bloc: l’escalade sans attache

Grimper à la seule force des pieds et des mains, sans corde ni aucune autre attache, c’est ce que propose l’escalade de bloc.

L’escalade de bloc, ou simplement «bloc», est un type d’escalade qui se déroule en intérieur ou en extérieur, sur de gros blocs (de béton ou de pierre) de faible hauteur. «Pour les enfants, nos blocs vont de 3,5 m à 4 m de hauteur et pour les adultes jusque 4,5 m maximum.» nous explique Julie Spies, gérante de l’espace BeBloc à Jambes.

Au départ, l’escalade de bloc apparaît comme une méthode d’entraînement pour l’escalade encordée (escalade avec corde) et l’alpinisme (escalade de montagne): cela permet d’essayer des mouvements plus difficiles sans risquer de se blesser, d’augmenter la force dans les doigts et d’améliorer l’endurance (la capacité à faire un effort de longue durée). Ce n’est que dans les années 1990 que l’escalade de bloc deviendra un sport à part entière.

Depuis quelques années, de plus en plus d’enfants et adultes se lancent dans cette discipline, plus facile à aborder que l’escalade encordée. Pas besoin d’équipement spécifique au bloc! Une simple tenue de gym et des chaussons feront l’affaire. Pour éviter que les mains ne glissent sur les prises, on peut aussi acheter de la magnésie (une poudre blanche qui absorbe la transpiration des mains).

Dangereux ?

L’on pourrait croire que c’est dangereux d’escalader de gros blocs à mains nues sans s’attacher. Que se passe-t-il si l’on tombe? Julie nous rassure tout de suite: «La chute se fait sur un gros matelas fait pour ça. Si on tombe, on tombe sur quelque chose de mou!» Au bloc, on peut grimper de manière libre et autonome (seul). Surtout, cela aide à prendre confiance en soi! «La confiance permet de se dépasser. Il faut oser, se dire qu’on peut le faire pour atteindre les prises les plus difficiles. Le bloc aide à se surpasser».

L’escalade, de manière générale, est un sport où l’on retrouve beaucoup d’entraide entre les grimpeurs. «Ils se conseillent entre eux: ‘Fais plutôt ce mouvement pour atteindre telle prise’.»

Toujours fun

Chez BeBloc, il y a des prises de différentes couleurs, chacune indique un niveau de difficulté. La progression dépend de chacun. Généralement, on démarre au niveau 1, puis, petit à petit, si l’on se sent à l’aise, on peut tenter de grimper un niveau supérieur.

Philippe Paulus, professeur chez BeBloc, l’assure, le bloc, c’est avant tout, prendre du plaisir! «On se concentre sur le côté ludique, fun. La plupart du temps, pendant les cours, on travaille sous forme de jeu. Aujourd’hui, j’ai affiché des feuilles blanches sur certaines prises, les enfants doivent inscrire leur nom sur le plus grand nombre d’entre elles».

Pour tous?

Pas d’âge pour commencer l’escalade. La grimpette peut se faire dès l’âge de 3 ans. Peu importe votre condition physique, ce qu’il faut surtout, c’est de la motivation. Louison (10 ans) et Hugo (9 ans) vont au bloc depuis 3 et 4 ans et sont tous les deux d’accord pour dire que l’escalade de bloc convient à tout le monde. «Parfois, des prises sont plus dures, je n’y arrive pas et puis, à force de venir, je vois mes progrès. Il faut juste avoir confiance en soi.» nous explique Louison. Hugo, lui, est plus catégorique: «Il faut essayer! Moi, je cherchais un sport et comme je fais de la guitare, le bloc m’aide à me donner de la force dans las doigts. J’adore grimper!»

EN SAVOIR +

Il ne faut pas confondre vertige et peur du vide! Le «vrai» vertige entraîne une sensation très forte de déséquilibre. Il est plutôt rare. Par contre, la peur du vide, aussi appelée «acrophobie» est comme son nom l’indique une phobie (une peur qui nous bloque totalement). Comme le rappelle Julie, la peur du vide se travaille. «Il faut y aller progressivement pour gagner en confiance».

Le sondage de la semaine