POLITIQUE

EN IMAGES | Ludivine Dedonder, la nouvelle ministre de la Défense, à la rencontre de l’état-major de l’armée

Après avoir parcouru des troupes rassemblées devant le bâtiment, la ministre a eu droit à l’hymne national, qu’elle a écouté la main sur le cœur.

La nouvelle ministre de la Défense, Ludivine Dedonder, a rencontré mercredi après-midi l’état-major de l’armée, au quartier général situé à Evere (Bruxelles). Elle s’y est dite «très honorée» de sa nomination, soulignant que mettre pour la première fois une femme à ce poste constituait un «très bon signal».

Après avoir parcouru des troupes rassemblées devant le bâtiment, la ministre a eu droit à l’hymne national, qu’elle a écouté la main sur le cœur.

Lors d’une brève déclaration, elle a affirmé que ses priorités iraient au recrutement et à la «modernisation», tant des postes de travail que des infrastructures et du matériel. «Nous comptons recruter énormément, notamment des jeunes, et avec une attention pour la diversité. La Défense va redevenir un instrument de promotion sociale, avec l’éducation comme pilier principal. Les carrières doivent en outre devenir plus attractives.»

Mme Dedonder a estimé que la vision stratégique à l’horizon 2030 était une «base de travail solide», mais que «certaines matières restaient à approfondir».

La ministre s’est montrée prudente au sujet de l’évolution du budget qui sera attribué à la Défense. «J’espère qu’il y aura des moyens supplémentaires pour financer les grandes lignes de la politique que je compte mener.»

À l’issue de sa déclaration, Mme Dedonder a été invitée par le patron de l’armée, l’Amiral Michel Hofman, à signer le livre d’or du quartier général. Elle a ensuite assisté à un briefing avec différents chefs de départements et composantes.