FEDERGON

L’intérim ? Une réalité bien différente de celle que vous croyez connaître

L’intérim ? Une réalité bien différente de celle que vous croyez connaître

federgon

À situation exceptionnelle, mesures exceptionnelles. Ce proverbe va devoir s’appliquer au marché du travail qui, en raison de la crise COVID-19, est bien malmené. Tant pour les employeurs que pour les travailleurs.Alors, que vient faire l’intérim dans cette histoire ? Apporter plus de précarité ? Non. Si pour beaucoup, l’intérim reste encore une solution temporaire (c’est vrai), pour les jeunes (ça change puisque près de 20% des intérimaires ont plus de 45 ans) et plutôt sans logique de carrière, d’accompagnement, la réalité est bien différente.

Le prêt de main-d’œuvre

En période de crise, les entreprises rêvent de pouvoir « prêter » leur personnel. Comment prêter mon expert A dont je n’ai plus trop besoin actuellement en raison de la crise mais dont je ne souhaite pas me séparer, et soutenir par son expertise l’entreprise B qui ne peut pas se payer un tel profil en CDI ? Cette question chatouille un grand nombre d’entreprises. Et pas mal de travailleurs sont désireux de continuer à travailler quand ils sont en chômage temporaire. L’intérim est là aussi pour ça. Solution rapide, qui assure une protection sociale complète et le respect de toutes les législations pour faciliter ce « prêt ».  Prêter de la main-d’œuvre est, en effet, beaucoup moins simple que se prêter du matériel. La complexité juridique et pratique d’un tel projet est telle que très peu de travailleurs réussissent à concrétiser cette bonne idée. Et encore moins, en toute sécurité et toute légalité. C’est bien le métier des agences de travail intérimaire.

Accompagner le changement d’emploi sans passer par la case chômage

Pourquoi passer par la case chômage entre deux emplois quand on peut l’éviter ? Un « trajet de transition » est un trajet intégré et individualisé qui prévoit un accompagnement sur mesure, éventuellement accompagné d’un volet formation, suivi(s) d’une occupation chez un nouvel employeur, le salaire continuant d’être payé par l’employeur initial. De cette manière, les travailleurs sont accompagnés d’un emploi à un autre de manière harmonieuse et respectueuse. L’intervention d’une agence de travail intérimaire est essentielle dans ce cadre et garantit l’application correcte des conditions de travail et de salaire du travailleur. L’entrée en service définitive chez un nouvel employeur n’est d’ailleurs pas toujours la seule solution. L’entreprise de travail intérimaire peut également faciliter ce trajet interne où le travailleur concerné reste sur le payroll de l’employeur initial et continue à bénéficier du même salaire et des mêmes avantages, le temps nécessaire à son adaptation à un nouveau poste chez le même employeur. Là aussi, l’intervention d’une agence de travail intérimaire agréée permet de garantir l’application correcte de la réglementation applicable.

Et d’autres possibilités encore ?

Le CDI intérim n’est pas encore juridiquement tout à fait au point en Belgique. À regarder son effet sur le marché du travail des pays voisins, il est une belle opportunité pour divers publics d’allier sécurité d’emploi, flexibilité et amélioration des compétences.

Plutôt que le non-emploi, tester ses compétences, se réorienter et découvrir de nouveaux métiers et de nouveaux secteurs reste une des grandes forces de l’intérim.

Il est temps de changer notre regard. Le monde change, l’intérim aussi.

Arnaud le Grelle - FEDERGON

Articles proposés par nos partenaires