LIÈGE

Saint-Nicolas: deux assassins présumés de Sébastien doivent aussi répondre d’incendie volontaire

Saint-Nicolas: deux assassins présumés de Sébastien doivent aussi répondre d’incendie volontaire

Sébastien Goemans conteste avoir bouté le feu à son habitation, tandis que Fabian Dervin propose une autre version des faits. BELGA

Deux des trois accusés de l’assassinat de Sébastien Boissart en 2017 doivent également répondre devant la cour d’assises de Liège d’un incendie volontaire. Sébastien Goemans et Fabian Dervin auraient mis le feu à l’habitation louée par le premier.

Le 5 janvier 2018, soit après l’assassinat de M. Boissart commis dans la nuit du 22 au 23 décembre 2017, un incendie s’est déclaré pendant la nuit dans l’habitation louée par Sébastien Goemans. Les pompiers ont conclu rapidement à un brasier d’origine criminelle, ont exposé vendredi après-midi devant la cour d’assises les policiers de la zone d’Ans, qui sont intervenus sur les lieux. En effet, deux foyers ont été découverts dans la maison: l’un dans la cuisine, «vite maîtrisé», et un second dans la cave, «plus difficile à maîtriser au vu du fatras dans la cave et de la difficulté d’accéder aux lieux», ont expliqué les policiers.

«La maison semblait inoccupée, il y avait pas mal de désordre et beaucoup de poussière sur les meubles», ont encore signalé les policiers. Bien que domicilié à Ans, à proximité de l’endroit où le corps de Sébastien Boissart a été retrouvé, l’accusé vivait en réalité chez sa sœur Catherine Goemans, à Milmort, depuis plusieurs mois.

La police a également entendu le témoignage d’une voisine de M. Goemans, qui a raconté que l’accusé lui avait dit que le jour où il quitterait cette maison, il y mettrait le feu. La propriétaire de l’habitation incendiée a également indiqué à la police que son locataire ne payait plus son loyer et qu’il avait été expulsé. Il devait quitter les lieux pour le 31 décembre 2017.

Sébastien Goemans conteste avoir bouté le feu à son habitation, tandis que Fabian Dervin propose une autre version des faits. Selon lui, dans la nuit 4 au 5 janvier 2018, il s’est rendu avec Sébastien Goemans au domicile de ce dernier. M. Goemans aurait mis le feu à divers biens dans la cave, dont des vêtements.

Les deux hommes sont également accusés d’avoir assassiné Sébastien Boissart, un toxicomane de 31 ans, dans la nuit du 22 au 23 décembre 2017.