BELGIQUE

VIDÉO| Mathieu Michel, secrétaire d’État au numérique, «ne comprend pas le concept de Twitter»

VIDÉO| Mathieu Michel, secrétaire d’État au numérique, «ne comprend pas le concept de Twitter»

BELGA

À peine désigné secrétaire d’État à l’agenda digital et au numérique (entre autres), Mathieu Michel (MR), frère et fils de, est déjà sous le feu des critiques. Et pas seulement en raison de sa famille. On lui reproche aussi sa quasi-absence des réseaux sociaux, alors qu’il est désormais en charge du numérique…

Celui que Georges-Louis Bouchez a propulsé comme secrétaire d’État à l’agenda digital et au numérique, à la simplification administrative, à la protection de la vie privée et à la régie de bâtiments, a un faciès et un nom qui ne nous sont guère inconnus.

LIRE AUSSI | INFOGRAPHIE ANIMÉE | Voici le gouvernement De Croo

LIRE AUSSI | VIDÉO | Le nouveau gouvernement a prêté serment devant le roi

Frère de Charles Michel et fils de Louis Michel, Mathieu Michel fait pourtant aujourd’hui parler de lui pour une tout autre raison que celle de son héritage familial.

LIRE AUSSI | Mathieu, le troisième Michel au gouvernement fédéral

En charge de l’agenda digital et du numérique, l’homme semble paradoxalement totalement absent des réseaux sociaux.

En cinq ans, aucun tweet posté sur le compte du nouveau secrétaire d’État. Et le dernier en date est on ne peut plus sobre: un bon anniversaire au Brabant wallon, qui fêtait ses 20 ans, accompagné d’une vidéo. Invité sur le plateau de LN24 dans l’émission Les visiteurs du soir, Mathieu Michel a défendu sa position.

LIRE AUSSI | Mathieu Michel au gouvernement fédéral : « L’important, ce n’est pas l’institution, c’est ce qu’on peut faire pour nos concitoyens »

Y a un petit côté exhibitionniste

«Je ne comprends pas énormément le concept de Twitter et ainsi de suite, qui est de dire ‘tiens je vais lancer deux phrases comme ça’pour que tout le monde l’écoute, y a un petit côté exhibitionniste. Chacun a sa personnalité! Moi, je ne suis pas de nature à m’exprimer comme ça sur Twitter, c’est vrai que j’aime prendre le temps de poster un post.»

Mathieu Michel a par ailleurs rappelé que selon lui, restreindre le digital à l’utilisation des réseaux sociaux était une erreur et que son enjeu était ailleurs.

Celui qui se qualifie lui-même de la génération Facebook a également affirmé, que ça plaise ou non, avoir autre chose à faire que twitter. «J’ai pas envie de commencer à faire mon post sur Facebook, Twitter, Instagram… J’estime que j’ai autre chose à faire. Je ne suis pas entièrement fan des réseaux on inscrit une phrase, très rapide, sans prendre le temps de la réflexion.»

Pas sûr que les politiques compulsifs du tweet apprécient particulièrement cette sortie… Notamment son président de parti.

Pour revoir l’émission dans son intégralité: Les visiteurs du soir – 1er octobre 2020