POLITIQUE

Accord de gouvernement Vivaldi: bien que divisé, le CD&V valide l’accord à 74%

Accord de gouvernement Vivaldi: bien que divisé, le CD&V valide l’accord à 74%

Photo News

Les membres de CD&V ont donné le feu vert mercredi soir pour participer au gouvernement De Croo. 73,9% des suffrages exprimés étaient favorables, 23,6% ont voté contre et 2,4% se sont abstenus. Environ 2 300 membres ont voté.

Les militants se sont prononcés à 73,9% des voix en faveur de la participation du parti au nouveau gouvernement, aux côtés des libéraux, des socialistes et des écologistes des deux groupes linguistiques.

23,6% des votants ont dit «non», 2,4% se sont abstenus. Quelque 2.300 membres du parti se sont exprimés.

Des voix critiques n’avaient pas manqué de s’exprimer au sein de la formation démocrate-chrétienne flamande, au sujet de la coalition Vivaldi. Certains bourgmestres, entre autres, étaient opposés à un gouvernement sans majorité côté flamand.

Le président Joachim Coens a donc malgré tout pu convaincre une majorité des militants. Six cents d’entre eux étaient présents à Anvers, dans la salle Elisabeth. Trois mille six cents autres personnes ont assisté virtuellement au congrès, mais toutes n’ont pas voté.

Parmi les sept partenaires de la Vivaldi, la plupart des partis ont obtenu mercredi soir un «oui» massif (au-delà de 90%) de leurs militants en faveur de l’accord de gouvernement et de la mise sur pied de cette équipe multicolore. En termes d’adhésion de leurs membres, ce sont l’Open Vld et le CD&V qui ferment la marche.

 

Protestation et critiques

 

Devant les portes du lieu de réunion, le Vlaams Belang avait organisé une action de protestation, de quoi montrer aux militants CD&V que le parti d’extrême droite, deuxième parti flamand aux élections derrière la N-VA, qu’il estime scandaleux de valider l’installation d’un exécutif qui serait minoritaire côté flamand.

Accord de gouvernement Vivaldi: bien que divisé, le CD&V valide l’accord à 74%
Photo News

Plusieurs figures du CD&V se sont déjà elles aussi montrées critiques. C’est le cas du député Hendrik Bogaert, qui a indiqué qu’il ne donnera pas son feu vert à l’accord de gouvernement proposé. Il ne reproche rien aux négociateurs de son parti, mais ne veut pas bénir un tel «mariage forcé».

Selon Joachim Coens, le rassemblement de mercredi soir est «le plus gros congrès de participation», avec 2.500 militants inscrits au total pour le CD&V.