FOOTBALL

Probable fin de saison pour Sébastien Larock

Probable fin de saison pour Sébastien Larock

Sébastien Larock est out. Zut! Léva

Le nouveau sympathique médian de Wasseiges s’est probablement de nouveau déchiré les ligaments croisés. Saison terminée?

Il y a parfois des informations qu’on préférerait ne jamais entendre ni écrire. Malheureusement ici, c’est la douche froide du côté de Wasseiges. Alors qu’il pensait n’avoir «qu’un simple» problème au ménisque, Sébastien Larock, le talentueux milieu offensif de Wasseiges, s’est, en réalité, plus que probablement re-déchiré les ligaments croisés.

«Re» car il y a 4 ans, l’ancien joueur de Huccorgne s’était déjà occasionné la même blessure. Mais ici, les circonstances sont différentes, comme Sébastien le confie: «Autant il y a 4 ans, tout le monde avait directement compris que c’était grave rien qu’au claquement, autant ici, jamais je n’aurai pu m’en douter. En février, j’ai senti comme une sorte de petite élongation après un faux mouvement. J’ai mordu sur ma chique et ai même rejoué minutes le soir même. J’ai vraiment cru que je m’étais blessé au ménisque alors quand j’ai appris ce matin (NDLR: lire mercredi) que c’était de nouveau plus que probablement les croisés, je me suis effondré. »

Considérée comme une des pires blessures pour un footballeur, cette rupture des ligaments croisés va tenir Sébastien Larock loin des terrains pendant une très longue période. De quoi le faire revenir encore plus fort? Le médian en doute fortement: «Franchement, j’en doute fortement. Là pour être honnête, à chaud, je ne sais pas si je vais être capable de m’en remettre. Je me pose des questions sur mon retour. Le spécialiste m’a dit que j’ai peut-être juste besoin d’un renfort à mon genou, ce qui me permettrait d’être absent uniquement 4 mois. Mais il y a quand même 95% de chance que je me fasse opérer. Et dans ce cas, je ne sais pas si je vais pouvoir continuer à jouer avec le risque de me donner à fond pour me remettre et me reblesser directement après. Que ce soit pour le foot ou pour mon travail, c’est vraiment la merde (sic). J’ai toujours tout fait pour le foot, mais je ne sais pas si le risque en vaut la chandelle. »