CONSO

Monizze (chèques-repas) et Joyn (cartes de fidélité) veulent soutenir le commerce local

Monizze (chèques-repas) et Joyn (cartes de fidélité) veulent soutenir le commerce local

Joyn

Monizze, société émettrice de chèques-repas, et la carte de fidélité digitale Joyn vont collaborer pour soutenir le commerce local et le pouvoir d’achat des consommateurs. Ces deux acteurs belges permettent ainsi désormais aux utilisateurs de gagner automatiquement des points de fidélité à chaque fois qu’ils payent avec leurs titres digitaux et aux commerçants, de la sorte, de récompenser leurs clients. Une première sur le marché belge des chèques-repas.

Selon les chiffres de Joyn, le nombre de transactions a diminué de 26% en mars, allant même jusqu’à -50% en avril par rapport à l’année précédente. Un phénomène qui a particulièrement touché les petits commerçants locaux. Même constat chez Monizze, où les transactions faites avec des chèques-repas ont chuté de 17% en mars, de 37% en avril et même encore de 25% en août par rapport à la période pré-coronavirus.

«Les dépenses ont surtout eu lieu dans les grandes surfaces et beaucoup moins dans les commerces locaux», constate Jean-Louis Van Houwe, CEO de Monizze.

En ces temps compliqués, le Belge veut gagner en pouvoir d’achat, lui qui est connu pour être un fervent utilisateur des cartes de fidélité, constatent les deux entreprises, qui se sont associées. Le mode de paiement de Monizze est ainsi désormais lié au programme de fidélité de Joyn.

Pour accumuler des points, les consommateurs doivent télécharger l’application Joyn et ajouter Monizze comme moyen de paiement. Quand ils se trouvent dans un magasin, ils peuvent ensuite scanner le QR-code du commerçant pour payer avec Monizze et donc gagner des points. Une solution entièrement digitale et sans contact, soulignent les deux partenaires.

Le système est ouvert à d’autres émetteurs de chèques-repas comme Sodexo. Joyn est d’ailleurs en contact avec l’entreprise d’origine française. La collaboration est toutefois plus avancée avec sa rivale belge.

Le but de ce partenariat est de soutenir le commerce local («et pas que les Delhaize, Colruyt et Carrefour») en lui amenant des clients, en proposant des moyens de paiement supplémentaires et sûrs, et en offrant un pouvoir d’achat accru pour le consommateur grâce à l’accumulation de points.

Plus d’un millier de commerçants travaillent déjà actuellement avec Monizze, qui compte plus de 35.000 employeurs et 400.000 utilisateurs, tandis que Joyn, avec ses 1.700.000 utilisateurs enregistrés, est la carte de fidélité digitale la plus populaire du pays.