TAIPEI

Baby-boom au zoo de Taipei, déserté en raison du coronavirus

Le zoo de Taipei a connu ces derniers mois une série de naissances dont se réjouissent les responsables de ce lieu déserté par les visiteurs en raison de la pandémie de coronavirus.

Des saros de Formose, des loutres d’Europe, des manchots du Cap, des ouistitis, des koalas et des singes-écureuils de Bolivie ont ainsi vu le jour depuis début 2020.

«Cette année, nous avons la chance d’avoir des reproductions réussies issues de nos partenariats avec des zoos et des aquariums d’Europe et d’Asie du sud-est», s’est félicité Éric Tsao, porte-parole du zoo de Taipei.

Selon lui, le zoo a enregistré une baisse de fréquentation de 20 à 30% en raison de la pandémie, bien que Taïwan soit un des territoires qui a le mieux géré la crise du coronavirus.

La naissance qui a suscité le plus grand enthousiasme est celle en juin de Yuan Bao, la deuxième femelle du panda géant Yuan Yuan.

Yuan Yuan et son partenaire Tuan Tuan sont les vedettes du zoo depuis qu’ils ont été offerts en 2008 par la Chine à Taïwan pour symboliser l’amélioration de leurs relations.

Yuan Bao, qui signifie «bébé rond», pèse désormais 5 kilos contre 186 grammes à sa naissance.

Le zoo a régulièrement publié des photos de Yuan Bao sur les réseaux sociaux mais les visiteurs pourraient, d’ici la fin de l’année, pourvoir l’admirer en chair et en os.

Généralement, Pékin prête ses pandas et toute progéniture doit être envoyée en Chine.

Dans une rare entorse à cet usage, Taïwan a été autorisé à garder ces bébés pandas car leurs parents ont été offerts.