LIÈGE

Un nouveau défi pour deux spécialistes de la com’à la tête de la coprésidence de l’UPMC à Liège

Un nouveau défi pour deux spécialistes de la com’à la tête de la coprésidence de l’UPMC à Liège

Le nouveau duo de coprésidents de l’UPMC entoure Philippe Gillain qui en a été le président pendant 17 ans. Doc.

Après 17 années de présidence de l’Union Professionnelle des Métiers de la Communication (UPMC), Philippe Gillain cède le témoin à un duo de coprésidents constitué d’Hélène Thiebaut (Port de Liège) et Olivier Moch (HcoM).

Changement à la tête de l’Union Professionnelle des Métiers de la Communication (UPMC), bien connue à Liège, avec un duo de coprésidents, Hélène Thiebaut (porte-parole du Port autonome de Liège) et Olivier Moch, qui a créé sa propre agence de communication (HcoM).

L’UPMC regroupe les communicants professionnels et est active depuis plusieurs années. On lui doit notamment ComVision, l’un des plus grands rendez-vous de la communication et du marketing en Wallonie, ou la traditionnelle cérémonie des Prix de l’UPMC, qui récompensent chaque année des entreprises pour une action de communication et des étudiants pour un TFE sur une thématique liée à la communication.

Après 17 ans de présidence, Philippe Gillain passe le flambeau à un duo de coprésidents. La nouvelle coprésidence de l’UPMC résulte d’un sondage réalisé auprès de l’ensemble de ses membres qui a clairement montré le souhait d’un rajeunissement, d’une partie des membres du Conseil d’administration mais aussi de l’image de l’association des communicants liégeois. L’UPMC a donc travaillé cette dernière année à cette cure de jouvence.

Mais si le rajeunissement de l’image et du Conseil d’Administration a été bien acté par l’Assemblée Générale qui s’est déroulée – c’est une grande première, Covid19 oblige! – ce 24 septembre en phyrtuel (le CA en présentiel et les membres à distance via un système de visioconférence), il s’agira d’une évolution de l’Union plutôt que d’une révolution. «Nous souhaitons, ensemble avec les membres du Conseil d’administration, continuer à proposer à nos membres d’échanger avec des pairs sur des thématiques d’actualité, rencontrer des experts spécialistes dans leurs domaines pour accompagner nos membres dans le décryptage des nouvelles tendances de la communication, organiser des formations de qualité sur la communication digitale par exemple. L’ensemble de ces actions nous permettra, d’une part, de donner de la visibilité aux métiers de la communication et, d’autre part, de renforcer l’image et la notoriété de notre Union professionnelle», affirme Hélène Thiebaut, la nouvelle coprésidente de l’UPMC.

Pour son nouveau duo de tête, l’UPMC a volontairement choisi un homme et une femme qui représentent respectivement le secteur privé et le secteur public. C’était une volonté d’équilibre. Un groupe de travail a été créé pour rafraîchir l’image et s’attelle depuis plusieurs mois déjà à la tâche. L’ambition du nouveau duo de présidents est aussi de faire de l’UPMC un acteur important du paysage socio-économique liégeois.

«Notre union fédère près de 180 communicants qui représentent des petites et grandes entreprises de Liège et même d’un peu plus loin», explique Olivier Moch, le nouveau coprésident de l’UPMC. «La mutation est en cours depuis plusieurs mois, notre ambition est de la poursuivre et même de l’amplifier avec l’aide du nouveau Conseil d’Administration. Nous entendons, durant notre mandat, développer davantage la visibilité de l’UPMC et la positionner davantage plus clairement comme un acteur essentiel de la vie économique de Liège.»

La cinquième édition de ComVision aura lieu le 25 novembre au Palais des Congrès, avec l’accord de la Ville de Liège et dans le strict respect de la distanciation physique tandis que d’autres manifestations seront organisées à distance…