LIÈGE

Sébastien, un toxico liégeois assassiné à l’aide d’un pied de biche à Saint-Nicolas: 3 accusés devant la cour d’assises, ce jeudi

Sébastien, un toxico liégeois assassiné à l’aide d’un pied de biche à Saint-Nicolas: 3 accusés devant la cour d’assises, ce jeudi

Sébastien Goemans (35 ans), sa sœur Catherine Goemans (44 ans) et le dernier compagnon de celle-ci, Fabian Dervin (29 ans) répondent de l’assassinat de Sébastien Boissart, un toxicomane liégeois âgé de 31 ans. BELGA

Trois Liégeois répondent de l’assassinat de Sébastien Boissart, un toxicomane liégeois âgé de 31 ans. Il avait été tué la nuit du 22 au 23 décembre 2017. Son corps, incendié après avoir été arrosé avec de l’essence, avait été découvert sur un terrain vague de Saint-Nicolas.

La cour d’assises de Liège a constitué mardi après-midi un jury composé de sept femmes et cinq hommes en vue de juger Sébastien Goemans, Fabian Dervin et Catherine Goemans, tous trois accusés d’avoir commis l’assassinat de Sébastien Boissart. Les débats au fond débuteront jeudi à 9h.

Pour rencontrer les normes sanitaires liées à la lutte contre le coronavirus, la formation du jury ne s’est pas déroulée dans la salle habituelle de la cour d’assises mais dans la rotonde située dans les nouvelles annexes du palais de justice de Liège. Le jury et la cour intègreront dès jeudi la salle de la cour d’assises qui, à la suite de nouvelles mesures de sécurité, a fait l’objet d’un aménagement spécifique et dont la capacité est désormais très limitée.

Sébastien, un toxico liégeois assassiné à l’aide d’un pied de biche à Saint-Nicolas: 3 accusés devant la cour d’assises, ce jeudi
La formation du jury ne s’est pas déroulée dans la salle habituelle de la cour d’assises mais dans la rotonde située dans les nouvelles annexes du palais de justice de Liège. BELGA

Sébastien, un toxico liégeois assassiné à l’aide d’un pied de biche à Saint-Nicolas: 3 accusés devant la cour d’assises, ce jeudi
Un jury composé de sept femmes et de cinq hommes a été constitué pour juger Sébastien Goemans (35 ans), sa sœur Catherine Goemans (44 ans) et le dernier compagnon de celle-ci, Fabian Dervin (29 ans). BELGA
Un jury composé de sept femmes et de cinq hommes a été constitué pour juger Sébastien Goemans (35 ans), sa sœur Catherine Goemans (44 ans) et le dernier compagnon de celle-ci, Fabian Dervin (29 ans). Ces trois Liégeois répondent de l’assassinat de Sébastien Boissart, un toxicomane liégeois âgé de 31 ans. Il avait été tué la nuit du 22 au 23 décembre 2017. Son corps, incendié après avoir été arrosé avec de l’essence, avait été découvert sur un terrain vague de Saint-Nicolas (Liège). Il présentait de très nombreuses traces de coups occasionnés à l’aide d’un pied de biche.

L’enquête réalisée au départ de la téléphonie et de l’analyse de réseaux sociaux avait permis de confondre les accusés. Mais Sébastien Goemans, Catherine Goemans et Fabian Dervin ne présentent pas des versions identiques. Ils se rejettent la responsabilité des faits et le rôle principal.

Sébastien Boissart était un ami des accusés. Il avait été le voisin de Catherine Goemans. La nuit des faits, Sébastien Goemans et Fabian Dervin avaient commis un vol dans une école. Ils auraient rencontré et embarqué Sébastien Boissart après ce vol.

Fabian Dervin affirme que c’est Sébastien Goemans qui a porté de nombreux coups à Sébastien Boissart lors d’une dispute. Il a tenté de l’étrangler puis, voyant qu’il se relevait, il lui a porté des coups au pied de biche et il l’a arrosé d’essence avant d’allumer le feu. L’enquête évoque aussi le rôle de Catherine Goemans qui aurait donné des instructions à son frère et commandité la mort de Sébastien Boissart.

Selon Sébastien Goemans, c’est Fabian Dervin qui aurait porté les coups de pied de biche à la victime, par jalousie envers Catherine Goemans, avec laquelle il venait de rompre. Sébastien Boissart aurait tenu des propos déplaisant et Fabian Devrin aurait exigé qu’il s’excuse. Selon cette version, c’est Fabian Dervin qui aurait battu Sébastien Boissart avant de mettre le feu à son corps.

Sébastien Goemans sera défendu par Me Renaud Molders-Pierre et Me Maxim Töller. Fabian Dervin sera défendu par Me Josepha Martin et Me Renaud Duquesne. Catherine Goemans sera défendue par Me Adrien Croisier et Me Nathan Mallants. Les intérêts des parties civiles seront défendus par Me Quentin Mayence, Me Paul Delbouille et Me François Wintgens.

Le procès présidé par Annick Jackers devrait durer trois semaines. Les débats au fond débuteront le jeudi 1er octobre à 09h00 dans la salle de la cour d’assises.