La pluie n’a pas refroidi les joggeurs à Modave

La pluie n’a pas refroidi les joggeurs à Modave

Les joggeurs étaient tout heureux d’avoir une épreuve à se mettre sous la dent. Léva

Dimanche matin, ce sont quelque 250 coureurs qui étaient présents à Modave, l’une des rares épreuves à avoir lieu en ce moment.

Dimanche matin pluvieux, jogging heureux? C’est en tout cas ce que laissaient présager les visages des coureurs venus en masse dimanche à Modave pour la dernière étape maintenue du Challenge condrusien cuvée 2020. S’ils étaient moins d’une centaine à s’élancer pour la plus petite des distances, quasiment 200 coureurs avaient répondu présent à l’appel de la course phare de la journée.

Si sur la ligne de départ, la présence du COVID se faisait remarquer en obligeant les joggeurs à porter leur masque, les spectateurs auraient pu se croire dans une fin de Challenge condrusien normale… Si ce n’est le port obligatoire du masque sur tout le site.

Le parcours qui attendait les joggeurs dimanche était principalement vallonné, avec une côte finale d’approximativement 800 mètres à du 16%! De quoi mettre à rude épreuve les mollets des coureurs qui avaient déjà eu droit à des montées et descentes boueuses tout au long du parcours. «Il fallait être bon sur ses appuis sinon c’était la chute assurée. Comme certains passages se faisaient dans les bois, cela aurait pu faire très mal si on tombait sur une racine », pouvait-on entendre sur la ligne d’arrivée.

Sur la course principale de 10 kilomètres, c’est finalement Mikail Demirkazan qui s’imposait dans un joli chrono de 38 minutes et 23 secondes. «Je suis très content de remporter ce jogging que je n’avais jamais encore fait auparavant, explique-t-il. C’était un parcours magnifique assez vallonné qui me convenait assez bien. »

Une première place décrochée avec une trentaine de secondes d’avance sur Thomas Van Hee alors que Fred Lekeu complétait un bien joli podium. «Je savais que la victoire allait se jouer entre Thomas et moi. C’est un ami, qui vient du coin. Concernant la course, je me suis retrouvé seul en tête après un kilomètre. J’ai voulu accélérer après 2 ou 3 kilomètres pour creuser légèrement l’écart car Thomas n’était pas très loin derrière moi. Je tiens d’ailleurs à le féliciter car il a été très costaud.»

Malgré l’annulation de beaucoup d’épreuves, Mikail Demirkazan a tout de même continué ses entraînements. « J’ai su garder la motivation même si ce n’était pas tous les jours facile, commente le joggeur. J’espère vraiment que les courses reprendront comme avant prochainement, histoire de pouvoir continuer notre passion.»

À noter que la victoire est revenue à Valérie Binje chez les dames. Sur la plus petite distance, Geoffrey Vanderstraeten n’a laissé que des miettes à ses adversaires. Cette épreuve de Modave a en tout cas prouvé que, malgré les conditions sanitaires, certains joggings pouvaient se tenir correctement. Espérons donc en voir d’autres dans les semaines à venir.