BRUXELLES

Première commune contaminée, St-Josse se reconfine partiellement

Première commune contaminée, St-Josse se reconfine partiellement

Photo News

La Commune de Saint-Josse-ten-Noode a décidé, à l’issue d’une réunion de la cellule de crise communale lundi matin, de renforcer les mesures de lutte contre la propagation du coronavirus.

La Commune de Saint-Josse-ten-Noode a décidé, à l’issue d’une réunion de la cellule de crise communale lundi matin, de renforcer les mesures de lutte contre la propagation du coronavirus, en fermant notamment différents lieux publics et en annulant toute activité non essentielle. Ces décisions seront d’application dès mardi pour une durée d’un mois.

Les Bains de Saint-Josse, les bibliothèques communales, les maisons de jeunes, le musée Charlier et les salles polyvalentes seront fermés. La Commune a également décidé d’annuler toute activité non essentielle, entendu les événements et les fêtes nécessitant une autorisation communale. Il est spécifié que les activités sportives intérieures, à l’exception des matchs de championnat, seront aussi annulées dès mardi. La durée de la quarantaine a été maintenue à 14 jours.

Ces mesures feront l’objet d’une évaluation régulière afin de les adapter en en fonction de l’évolution de la situation.

Au rapport quotidien de Sciensano de lundi, Saint-Josse-ten-Noode affichait une incidence de 629 cas par 100.000 habitants. Elle est en conséquence la commune la plus touchée de Belgique, devant Boom (582) et Drogenbos (531).

«À l’heure où les chiffres sont particulièrement inquiétants, tant au niveau de la Commune qu’à l’échelle de la Région et du pays, nous devions réagir rapidement et de manière cohérente au regard de la situation», déclare le bourgmestre Emir Kir. «Je rappelle que la Commune de Saint-Josse a été particulièrement active tout au long de la crise pour limiter la propagation: centre communal de dépistage, télétravail en cas d’enfant contaminé, limitation maximale du travail en présentiel depuis plus d’une semaine, première commune à fournir des masques à la population, etc. À côté de cela, nous ne pouvons pas ignorer les spécificités de notre territoire: densité de la population, des bureaux, de l’HORECA, lieu de passage… Tout cela nous expose davantage et nous prenons aujourd’hui, une série de nouvelles mesures pour limiter la propagation du virus.»