JUDICIAIRE

Bijoutier torturé, neuropsychiatre misogyne envers les juges, soudaine envie de camping… 6 étonnantes affaires judiciaires survenues en Wallonie

Bijoutier torturé, neuropsychiatre misogyne envers les juges, soudaine envie de camping… 6 étonnantes affaires judiciaires survenues en Wallonie

Photo News/Christophe Licoppe

Ils n’ont pas hésité à torturer le bijoutier avec des décharges électriques; règlement sur le parking Cora au petit matin; il tente de revendre des feux d’artifice sur le web; Gaël a eu une subite envie de camping… Découvrez six histoires survenues cette semaine dans les tribunaux en Wallonie.

1.Le bijoutier avait été torturé 90 minutes par ses agresseurs

C’est grâce à une jeune cycliste que cet antiquaire-bijoutier a pu être secouru. Il venait d’être torturé durant 90 minutes. Et les malfrats s’étaient emparés d’un butin de près de 300 000€. Une partie des bijoux volés a été retrouvée au cours de l’enquête qui touchera au grand banditisme et au terrorisme.

+ LIRE LE COMPTE-RENDU DE L’AUDIENCE

2.Déjà condamné à 14 reprises, Sébastien ne veut pourtant pas aller en prison

Sébastien, est ce qu’on appelle un habitué du tribunal correctionnel. L’homme aux quatorze condamnations correctionnelles a été condamné à trois ans de prison ferme pour de multiples faits de violence. Sauf qu’il n’a pas spécialement envie de passer par la case prison.

+ LIRE LE COMPTE-RENDU DE L’AUDIENCE

3.Règlement de compte sur le parking du Cora

Lors des audiences, des enquêtes de police peuvent parfois prendre des tournures de polar noir. C’est ce qui s’est passé au tribunal correctionnel d’Arlon où fut raconté un faits-divers survenu par une fin de nuit hivernale glaciale, en 2017, sur le parking du Cora de Messancy… sous les yeux ébahis des employés qui prenaient leur service.

+ LIRE LE COMPTE-RENDU DE L’AUDIENCE

4.Le neuropsychiatre n’aime pas les femmes juges

Un neuropsychiatre de Braine-le-Château est poursuivi devant le tribunal correctionnel de Nivelles pour injures à magistrate dans l’exercice de ses fonctions. Après avoir traité une magistrate de «petit juge», il récidive déclarant qu’elle n’était pas capable de juger son dossier parce qu’elle était… une femme.

+ LIRE LE COMPTE-RENDU DE L’AUDIENCE

5.Il voulait revendre des feux d’artifice mais son annonce n’a pas été vue par les personnes qu’il espérait

Ce trentenaire de Saint-Georges avait racheté une fin de stock de feux d’artifice et il avait placé une annonce sur un site web pour se faire un peu d’argent. Sauf que la police a débarqué et que l’homme se retrouve aujourd’hui au tribunal. Tout cela, au départ de son annonce…

+ LIRE LE COMPTE-RENDU DE L’AUDIENCE

6.Gaël a eu une subite envie de camping

Le 19 septembre 2018, Gaël se rend au magasin Décathlon de Châtelineau. Plusieurs tentes sont exposées sur le parking. Il en démonte une et essaye, tant bien que mal, de l’embarquer dans le coffre de sa voiture après l’avoir grossièrement repliée. L’histoire pourrait prêter à sourire mais témoigne des dérives liées à la consommation excessive et simultanée d’alcool, de médicaments et de cocaïne.

+ LIRE LE COMPTE-RENDU DE L’AUDIENCE

MAIS ENCORE…

La trésorière, la juge et la paroisse

Début septembre, nous évoquions cette trésorière qui avait fait main basse sur plus de 70 000€ appartenant à la paroisse de Daverdisse. Provoquant un véritable choc chez certains. La substitute Pascale Robert avait requis six mois de prison avec sursis. La trésorière écope finalement d’une peine de 50 heures de travail et d’une amende de 400€, pour laquelle elle bénéficie d’un sursis de deux ans.

+ LIRE LES MOTIVATIONS DE LA JUGE

Un juge vous manque et ce sont toutes les audiences qui patientent

Testé positif au covid, un juge de l’arrondissement judiciaire de Namur affecté à l’examen des dossiers pénaux a dû se mettre en isolement. De même, par mesure de précaution, qu’un greffier de Dinant avec qui le juge a travaillé ces derniers jours. Résultats? Des audiences reportées pour au moins deux jours.

+ LIRE POURQUOI CA COÏNCE