POLITIQUE

Fédéral: les négociations poursuivies en bilatérales, les préformateurs chez le roi à 18h30

Fédéral: les négociations poursuivies en bilatérales, les préformateurs chez le roi à 18h30

Conner Rousseau (gauche) et Egbert Lachaert verront le roi en fin de journée. Photo News

Les négociations en vue de former un nouveau gouvernement fédéral se poursuivent ce mercredi alors que les préformateurs Egbert Lachaert (Open Vld) et Conner Rousseau (sp.a) sont attendus chez le roi à 18h30 pour rendre leur rapport final.

Après avoir vu le président du MR Georges-Louis Bouchez, celui du PS Paul Magnette et celui du CD&V Joachim Coens mardi soir en bilatérales, les préformateurs recevront les présidents des Verts Jean-Marc Nollet, Rajae Maouane (Écolo) et Meyrem Almaci (Groen) ce mercredi à 10h00 à la Chambre.

À l’issue des différentes bilatérales, les préformateurs s’entretiendront à nouveau avec le président des libéraux francophones.

Aucune séance plénière entre les sept partis appelés à constituer la coalition dite «Vivaldi» n’est prévue à ce stade. Il est toutefois acquis que cette plénière, si celle-ci doit avoir lieu, ne sera pas convoquée avant la fin du Conseil national de sécurité qui se tient en ce moment au Palais d’Egmont à Bruxelles, a-t-on indiqué à plusieurs sources.

Le roi étant par ailleurs en visite à la faculté Agro-Bio Tech à Gembloux en début d’après-midi, l’audience avec les préformateurs n’aura lieu qu’à 18h30, a confirmé le Palais.

Lundi, le chef de l’État a prolongé la mission des présidents de l’Open Vld et du sp.a. Les préformateurs auraient dû rendre un rapport au final et ouvrir la voie à la désignation d’un formateur mais les vives tensions apparues ce week-end ont rompu la confiance d’une partie des négociateurs de la Vivaldi envers le président du MR.

Les préformateurs s’affairent depuis mardi à dresser les contours de l’action d’un futur gouvernement, le volet socio-économique faisant l’objet d’âpres débats. La question de l’identité du futur formateur, appelé à devenir Premier ministre, n’est pas non plus tranchée.