TOURNAI

Le Tournai d’avant: les belles années du sport automobile

Dimanche dernier, les clubs automobiles de la région ont réuni 144 ancêtres dans un but philanthropique, aider Viva for life. Parmi ces clubs régionaux, le Royal Auto Moto Club du Hainaut, le RAMCH. C’est lui qui, suivant l’idée des frères De Ferrare, Léopold et Agathon, brandit depuis 1912 le fanion du sport automobile.

C’est un défi pour le premier président, Maurice Huet, que de faire vivre le RAMCH. Car Tournai ne participe pas directement à l’expansion de la voiture en ce début XXe, une extension qui ne s’arrêtera plus. La ville est loin des centres, aucune des cent marques présentes ne s’y construit et peut-être n’y a-t-il pas, dans le parc local, une de ces Minerva, plus cotées que les Rolls Royce et qui font la conquête du globe malgré son coût soit cinq fois celui d’une De Dion-Bouton qui, elle-même vaut le prix d’une maison moyenne.

Cependant, le Tournaisien est amateur de ces nouveautés techniques mais c’est en tant que témoin avec une priorité.. à l’aviation; en effet, semaine de spectacles en 1909, accueil du tour de Belgique en suivant avant d’autres meetings après 1918.

Et l’automobile? Le nombre de garages est un bon indice de son importance; en 1913, ils sont cinq seulement, en 1925, onze et en 1939, quarante-huit.

Les grandes marques sont alors représentées avec comme porte-drapeau l’American Garage, importateur Ford, qui utilise la publicité à grande échelle pour ses Ford.

Tournai accueille cependant, le 16 mai 1925 le passage de la caravane Citroën; puis, le 9 août 1925, le circuit Ford, avec l’ensemble des types de voiture. C’est l’American qui, le 27 septembre 1925 alors que déroule Grand Prix de Belgique à Spa-Francorchamps-, organise, sous le patronage de l’Auto-Moto-Club du Hainaut un gymkhana sur la Plaine des manœuvres au profit de l’œuvre Nationale des Invalides de guerre. Ces épreuves sont accessibles à tous et aux voitures de toutes marques. Celles-ci exhibent leurs qualités de beauté, confort, puissance, maniabilité face à divers obstacles..

Trente voitures ont participé à la journée, la coupe des dames étant remportée par Madame Renner, sur Ford, patronne de l’American Garage! En 1929, Ford récidive pour le plus grand plaisir des Tournaisiens.

Jusqu’à l’aube de la seconde guerre mondiale, le public est invité à suivre d’autres épreuves mais elles sont plus locales, la densité augmentée de la circulation ne permettant plus guère les courses de ville à ville ou les grands tours.

Après 1945, le sport automobile mute, des courses de côtes par exemple restent au programme mais le public est plus attiré par les concours d’élégance des Studebaker, Oldsmobile ou même Cadillac que les USA envoient par bateaux entiers. Les Amis de Tournai sont sans doute les premiers à saisir la balle au bond, en organisant ce type de spectacle dès le 1er août 1948.

Il y en aura d’autres, en 49, en 50 puis le genre s’étiole. Le rôle de l’automobile se fait plus sobre; elle est entrée dans le quotidien..