POLITIQUE

Bureau de parti au sp.a: «Nous ne voulons plus négocier avec un parti qui ne veut pas de solutions»

Bureau de parti au sp.a: «Nous ne voulons plus négocier avec un parti qui ne veut pas de solutions»

Conner Rousseau Photo News

Le sp.a a exprimé lundi son refus de continuer à négocier la formation d’une nouvelle coalition fédérale avec le MR, qu’il a accusé de «ne pas souhaiter de solution» à la crise politique, a-t-on appris auprès du parti.

Le parti socialiste flamand, réuni lundi matin en bureau, a convenu que le sp.a «ne souhaite pas continuer à travailler avec un parti qui ne veut pas de solution», a expliqué la direction du parti qui fournit l’un des deux préformateurs royaux, en la personne de son président, Conner Rousseau.

Les sept partis négociant la formation d’une coalition fédérale dite Vivaldi, rassemblant sept partis (PS, sp.a, Open Vld, MR, Ecolo, Groen et CD&V), doivent se retrouver lundi midi au Palais d’Egmont à Bruxelles.

Le président du MR, Georges-Louis Bouchez, a provoqué dimanche des crispations entre les négociateurs, qui ont interrompu les discussions en séance plénière et fait appel à la Première ministre Sophie Wilmès pour rejoindre l’équipe des libéraux francophones.

 

 

La déclaration du sp.a a toutefois semé un doute sur la possibilité de mener à bien les négociations en cours à sept.