BELGIQUE

Coronavirus: «Le groupe d’âge le plus touché commence à glisser vers les 10-19 ans»

Le centre de crise a tenu une nouvelle conférence de presse ce lundi pour faire le point sur l’épidémie de coronavirus dans notre pays. Voici ce qu’il en ressort.

Les derniers chiffres poursuivent leur tendance à la hausse, avec une moyenne de près de 1.200 nouvelles contaminations par jour enregistrées entre le 11 et le 17 septembre (+62% par rapport à la période précédente).

«Pas moins de 1.717 cas ont été comptabilisés en une seule journée au cours de la semaine écoulée», a précisé Boudewijn Catry, porte-parole interfédéral dans le cadre de la crise du coronavirus.

«Le groupe d’âge qui connaît le plus d’infections commence à se déplacer doucement vers les 10-19 ans», a-t-il ajouté. «Le nombre d’infections enregistrées chez les 10-19 et les 20-29 ans est actuellement similaire. Les 60 ans et plus connaissent aussi une augmentation plus importante actuellement».

Au niveau de la localisation des nouvelles infections enregistrées, tout le pays est concerné, comme l’a précisé le centre de crise en diffusant cette carte.

Coronavirus: «Le groupe d’âge le plus touché commence à glisser vers les 10-19 ans»
-

«On connaît des augmentations qui vont jusqu’à 103% pour Namur, mais la région de Bruxelles-Capitale reste la plus touchée en nombre absolu de cas, avec 241 cas identifiés la semaine dernière», a complété Boudewijn Catry.

La capacité de testing est en augmentation, avec 35.000 tests par jour en moyenne la semaine dernière et jusqu’à 45.000 tests rien que pour la journée de mercredi.

Coronavirus: «Le groupe d’âge le plus touché commence à glisser vers les 10-19 ans»
-

«Le taux de positivité (nombre de cas/tests) a encore augmenté pour atteindre 3,7% dans le pays. On note des différences entre régions, avec un taux de 1,7% dans le Limbourg et jusqu’à 7,6% pour Bruxelles», a poursuivi le porte-parole.

Même si les hospitalisations augmentent actuellement, avec jusqu’à 51 nouvelles admissions enregistrées ce samedi (nombre le plus élevé depuis mai), le nombre de décès reste stable, autour de 2 à 3 décès quotidiens.

«L’augmentation des infections enregistrées et des hospitalisations ne doit pas conduire à la panique. En respectant les règles de base (lavage des mains, distance, masque etc.), nous pouvons garder le virus sous contrôle. Nous avons pu le mesurer début août, lorsque nos efforts ont marqué une diminution de la courbe des infections», a conclu le porte-parole.