LIÈGE

De nombreux hommages après le décès de l’ancien 1er échevin de la Ville de Liège, Michel Firket

De nombreux hommages après le décès de l’ancien 1er  échevin de la Ville de Liège, Michel Firket

L’annonce du décès de l’ancien Premier échevin de la Ville de Liège, Michel Firket, ce samedi, à l’âge de 72 ans, des suites d’une longue maladie, a provoqué une onde de choc parmi de nombreuses personnalités liégeoises. ÉdA

Michel Firket, ancien Premier échevin de la Ville de Liège, est décédé ce samedi à l’âge de 72 ans, des suites d’une longue maladie. Plusieurs personnalités politiques lui ont rendu hommage.

L’annonce du décès de l’ancien Premier échevin de la Ville de Liège, Michel Firket, ce samedi, à l’âge de 72 ans, des suites d’une longue maladie, a provoqué une onde de choc parmi de nombreuses personnalités liégeoises.

Entré en politique au PSC de l’époque, il a été élu en 1976 comme conseiller communal, avant de devenir échevin en 1988, lors de la première majorité PS-PSC. Il a ensuite remplacé William Ancion comme Premier échevin durant deux législatures.

Les hommages se sont multipliés, notamment sur les réseaux sociaux.

«Au revoir Michel, mon ami», a ainsi déclaré le bourgmestre de Liège, Willy Demeyer. «C’est avec beaucoup de tristesse que je viens d’apprendre le décès de Michel Firket après un long combat contre la maladie. Michel était un ami, un Grand Liégeois, progressiste qui aimait la vie. Liège garde de nombreux signes de sa créativité et son sens des animations populaires. Les Côteaux, Retrouvailles, Paliss’art font partie des manifestations qui contribuent à l’image de notre ville. Merci Michel pour tous ces moments partagés. Car Michel Firket, c’est une présence au collège communal durant 30 ans et 42 ans au Conseil communal. Durant toutes ces années, nous avons partagé l’ensemble des grands moments qui jalonnent la vie de la Cité ardente. Une solide amitié nous lie à jamais. Toutes mes pensées vont à sa grande famille et à ses nombreux amis.»

La nièce de Michel Firket, Virginie Defrang-Firket, la bourgmestre de Neupré, a, elle, insisté sur le fait que son oncle «a tout donné à sa ville et à la politique au service de ses concitoyens». «C’est lui qui m’a fait découvrir la politique quand j’avais 17 ans», a-t-elle ajouté, décrivant son oncle comme «un homme engagé, plein de charisme et de charme malgré les obstacles de la vie». «Nous ne sommes pas près de l’oublier.»

De son côté, la Première échevine de la Ville de Liège, Christine Defraigne, a appris «avec tristesse son départ et présente à toute sa famille mes plus sincères condoléances». «Michel et moi avons eu parfois des débats passionnés et intenses, expression de la démocratie, traduction et symbole de notre engagement respectif et commun pour Liège que nous aimons.»

L’ensemble du cdH de l’arrondissement liégeois, par les voix d’Alda Greoli, Vanessa Matz, Vinciane Pirmolin, Benoît Bouchat, Benjamin Bodson, Carine Clotuche et Benoît Drèze, a également tenu à rendre hommage au défunt: «C’est avec émotion et tristesse que l’ensemble du cdH a appris le décès de Michel Firket. Amoureux de sa ville, il a travaillé sans relâche pour la développer et la faire rayonner. Bosseur, il connaissait ses dossiers, les défendait avec conviction et les concrétisait dans les nombreuses matières qu’il a traitées: urbanisme, mobilité, tourisme… Michel Firket était un homme de conviction dans sa vie quotidienne et au sein de son parti. Aujourd’hui, Liège et le cdH perdent un grand homme. Son engagement sans faille pour sa ville, la région liégeoise et ses concitoyens, ainsi que son énergie et sa passion de la chose publique manqueront à l’ensemble du cdH».