MONDE

TikTok et WeChat interdites aux États-Unis à partir de dimanche

TikTok et WeChat interdites aux États-Unis à partir de dimanche

«Le Parti communiste chinois a démontré qu’il avait les moyens et l’intention d’utiliser ces applications pour menacer la sécurité nationale, la politique étrangère et l’économie des États-Unis», explique le ministère américain dans un communiqué. AFP

Les États-Unis mettent à exécution la menace brandie par le président Donald Trump: les applications chinoises TikTok et WeChat seront interdites à partir de dimanche.

Le téléchargement des applications chinoises TikTok et WeChat sera interdit aux États-Unis à partir de dimanche, a annoncé vendredi le département du Commerce américain, citant des menaces à la «sécurité nationale».

«Le Parti communiste chinois a démontré qu’il avait les moyens et l’intention d’utiliser ces applications pour menacer la sécurité nationale, la politique étrangère et l’économie des États-Unis», explique le ministère américain dans un communiqué.

Les États-Unis mettent ainsi à exécution la menace brandie par le président Donald Trump contre ces deux applications chinoises, dans un contexte de grandes tensions entre les deux géants économiques.

TikTok dénonce la décision

L’application chinoise TikTok a dénoncé vendredi la décision américaine d’interdire à partir de dimanche son téléchargement aux Etats-Unis, et assure avoir présenté toutes les garanties pour respecter la sécurité des usagers américains.

«Nous ne sommes pas d’accord avec la décision du département du Commerce et sommes déçus qu’il bloque les téléchargements de nouvelles applications à partir de dimanche et interdise l’utilisation de l’application TikTok aux Etats-Unis à partir du 12 novembre», a indiqué une porte-parole à l’AFP.

«Dans notre proposition à l’administration américaine, nous nous sommes déjà engagés à des niveaux sans précédent de transparence et de responsabilité supplémentaires, bien au-delà de ce que les autres applications sont prêtes à faire», a-t-elle également indiqué, citant la possibilité d’audits effectués par des tiers, «la vérification de la sécurité du code et la surveillance par le gouvernement américain de la sécurité des données aux Etats-Unis».