VIVALIA

VIDÉO et PHOTOS | Les nouvelles images de l’hôpital de Houdemont

L’avant-projet du nouvel hôpital de Houdemont vient d’être validé par Vivalia. L’intercommunale des soins de santé en dévoile les nouvelles images. Prochaine étape: le permis.

Jeudi, Vivalia a organisé une conférence de presse pour présenter l’avant-projet finalisé du nouvel hôpital de Houdemont. L’occasion de découvrir de nouvelles images de ce vaste complexe hospitalier de 660 lits.

Visite du futur hôpital en vidéo:

 

Environ 90 000 m2, 46 hectares de terrain, 4 étages, 660 lits (extensible à 720), pour un budget de 360 millions d’euros, le projet du futur hôpital de Houdemont se précise.

 

«Aujourd’hui Vivalia 2025, c’est du concret » se réjouit Yves Bernard, directeur général de Vivalia.

 

L’intercommunale des soins de santé en province de Luxembourg a approuvé mardi dernier l’avant-projet du futur hôpital. Un avant-projet auquel ont participé les médecins de toutes les institutions, «y compris ceux d’Arlon», souligne le directeur général. On se souvient que le conseil médical arlonais avait dit oui, à une courte majorité, à Vivalia 2025.

 

Pour rappel, à l’horizon 2025 (on sera plutôt à l’horizon 2026 si tout va bien), notre province ne comptera plus que deux sites hospitaliers aigus: Marche pour le Nord, Houdemont pour le Centre et le Sud.

 

LIRE PLUS: Que vont devenir les hôpitaux d’Arlon, Libramont et Bastogne, et le site de Virton ?

 

«En un an, nous avons fait un pas de géant», commente encore Yves Bernard.

 

Jeudi, l’avant-projet de l’hôpital de Houdemont a été présenté à la presse.

 

Davantage de chambres individuelles

 

Bardés de matériaux naturels, tels que du bois, le futur hôpital de Houdemont accueillera davantage de chambres simples que de chambres doubles (60% de chambres à un lit et 40% de chambres à deux lits, alors que la proportion est actuellement inverse dans nos hôpitaux).

 

On l’a déjà écrit, l’hôpital se présentera en différents modules et non en un seul bloc, avec des activités bien distinctes réparties dans les différentes entités: une tour d’accueil, un bâtiment uniquement dédié à la logistique, un module médico-technique avec les salles d’opération, et des unités de soin avec les chambres et les consultations.

 

«Une organisation par filière de soin, avec une séparation des flux de circulation publique, médicaux et logistiques favorise la distanciation», soulignent les gestionnaires du projet médical. En d’autres termes, l’hôpital sera adapté pour faire face à une épidémie telle que celle du Covid-19.

 

Tout l’arrière du bâtiment, où se trouvent les chambres, sera tourné vers la verdure. De ce côté, on retrouvera des zones de pique-nique, de détente, un espace pédiatrique et un jardin thérapeutique réservé à l’unité de psychiatrie.

 

Un recours? «On l’anticipe»

 

Prochaine étape: l’obtention du permis unique. L’équipe de Vivalia est optimiste et estime que la demande devrait être déposée au premier trimestre 2021.

 

Des recours sont bien entendu possibles, et il y a fort à parier que les communes du sud (Arlon, Attert, Aubange et Messancy) farouchement opposées au projet ne s’en priveront pas. «Un recours? On ne le redoute pas, on l’anticipe», commente Yves Bernard. Vivalia compte déposer une demande de permis en béton, empêchant toute recevabilité d’un recours.

 

Une fois le permis en poche, il faudra compter 4 à 5 ans pour la construction de l’hôpital. Les premiers patients pourraient donc être accueillis en 2026. Si aucune embûche, et elles ont déjà été nombreuses, ne vient ralentir le dossier, ou le faire capoter…

 

LIRE PLUS: Chacun son WC en chambre double

 

 

 

Un hôpital, le plus «vert» possible

Plusieurs initiatives seront prises en matière de développement durable.

D’un point de vue énergétique, le site cherchera à valoriser au maximum les énergies naturelles (le froid de l’air extérieur, énergie solaire, chaleur des eaux usées,…) dans le but de réduire les consommations de chauffage, d’eau chaude,… Au sens de la réglementation wallonne, le but de Vivalia est de concevoir un hôpital dit Q-Zen (bâtiment quasi-zéro énergie).

Un autre objectif est de réduire d’environ 30% la consommation d’eau de l’hôpital en récupérant de l’eau de pluie pour le nettoyage, l’arrosage des plantes, les chasses d’eau… Signalons que les eaux usées rejetées dans la Rulles, transiteront par une station d’épuration, qui épurera aussi les eaux du village de Houdemont, via une station de relevage des eaux.

En termes de mobilité, une piste cyclable est prévue, de même qu’une navette autonome, si la technologie est suffisamment mature, qui reliera la gare de Marbehan à l’hôpital. Sinon, dans un premier temps, une navette avec chauffeur sera mise en place.

 

 

 

 

 

Vite-dit

Un budget de 360 millions

Le budget de l’hôpital de Houdemont reste fixé à 360 millions d’euros: 2/3 financé par la Région wallonne, 1/3 par Vivalia (la Province et les communes)

Prochaine étape: le permis

En un peu moins de deux ans, Vivalia 2025 a franchi plusieurs étapes importantes: la promesse indispensable d’un accord de financement régional et l’aval du bout des lèvres des médecins du sud. La prochaine étape: l’obtention du permis.

Une étude d’incidences très attendue

Pour déposer un permis, le dossier doit comprendre une étude d’incidences. Elle est en cours. Elle indique les différents impacts que peut avoir le projet sur son environnement: humain, faune, flore, nature, eau…

Une réunion d’information publique

Le projet a déjà été présenté aux riverains à plusieurs reprises, à l’initiative de Vivalia et de la Commune de Habay. Avec l’étude d’incidences, une réunion d’information publique est obligatoire. Les mesures Covid-19 s’en mêlent. Elle devrait avoir lieu avant la fin de cette année.

Parking gratuit ou payant?

L’hôpital comptera 750 places de parking pour les visiteurs. Gratuites ou payantes? Aucune décision n’a encore été prise. «Probablement les deux», répond le Dr Delrue, gestionnaire du projet médical. En plus, 180 places gratuites seront réservées aux patients chroniques.

Un consortium d’architectes

Piloté par le cabinet d’architectes Archipelago qui compte 60 hôpitaux à son actif, le projet s’est aussi allié des partenaires locaux: Alinea Ter, A.3 et BGS.

 

 

 

VIDÉO et PHOTOS | Les nouvelles images de l’hôpital de Houdemont
L’hôpital vu de l’arrière. C’est là que se trouvent les chambres, offrant une vue sur la verdure. Archipelago