JUSTICE

L’avocat de Farid Hakimi: «Qui accepterait que son dossier soit trafiqué par un chef d’enquête?»

L’avocat de Farid Hakimi: «Qui accepterait que son dossier soit trafiqué par un chef d’enquête?»

Farid Hakimi nie être «le cerveau» d’une association criminelle. BELGA

L’avocat de Farid Hakimi, qui est suspecté d’être le «cerveau» de la bande organisée dont le procès a lieu actuellement au Lotto Mons Expo, estime qu’on «a tiré dans le dos» de son client «durant deux ans».

Me Frank Discepoli, avocat de Farid Hakimi, plaidait ce mercredi matin devant le tribunal correctionnel de Charleroi, délocalisé au Lotto Mons Expo. Son client, considéré par le parquet fédéral comme le dirigeant d’une association criminelle qui a multiplié les home-jackings entre 2015 et 2017 en Hainaut et dans le Brabant wallon, encourt 20 ans de prison.

Farid Hakimi est en aveux de certains faits mais en conteste d’autres. Il nie notamment être «le cerveau» d’une association criminelle.

+ À VOIR | Violents home-jackings, bande organisée, Stéphane Pauwels et histoire de cœur : (re)découvrez le procès « Hakimi/Pauwels »

«Aux États-Unis, les gens manifestent pour réclamer justice car un policier blanc a tiré dans le dos d’un noir. Je demande aussi justice pour mon client, dans mon pays, car on lui a tiré dans le dos durant deux ans. Je demande d’envoyer un message fort: qui accepterait que son dossier soit pollué, soit trafiqué par un chef d’enquête?», a lancé Me Frank Discepoli.

Ce dernier dit avoir vu 25 cas de violation des droits de la défense et de la présomption d’innocence dans ce dossier, au mépris de la loyauté.

Pour rappel, le chef d’enquête est renvoyé en correctionnelle pour avoir violé le secret professionnel lors de sa liaison avec la compagne de Marwane Hammouda, prévu dans ce dossier.