CORONAVIRUS

La Belgique pourra compter sur 5,15 milliards d’euros de l’instrument de relance européen

La Belgique pourra compter sur 5,15 milliards d’euros de l’instrument de relance européen

Parlement européen. BELGAIMAGE

Selon une évaluation de la Commission européenne, la Belgique pourra bien compter sur un peu plus de 5 milliards (5,15) d’euros de subsides dans le cadre de Next Generation EU, le plan de relance post-coronavirus imaginé par l’Europe, ressort-il de tableaux publiés sur le site de l’exécutif européen.

Ce montant reste dans la fourchette de ce qui était ressorti fin mai d’un document de travail de la Commission. Entre-temps, les chefs d’État et de gouvernement des 27 ont dû batailler en juillet, lors d’un sommet européen à rallonge à Bruxelles, pour se mettre d’accord sur l’instrument de relance à 750 milliards d’euros proposé par la Commission, adossé au budget pluriannuel 2021-2027 de l’Union.

L’accord entre États est passé par une révision de l’équilibre entre subsides et prêts prévus par cet instrument qui doit aider les États à financer la relance économique locale.

Il y aura 390 milliards de subsides et 360 de prêts depuis la manne «Next Generation EU». L’intégralité des prêts, et une grande part des subsides (312,5 milliards), passera par la «facilité pour la reprise et la résilience», qui financera sur base de plans nationaux des réformes et investissements publics.

De cette «facilité», 5,148 milliards d’euros de subsides sont destinés à la Belgique, ressort-il de calculs de la Commission. Ce montant peut cependant quelque peu évoluer, car seuls 70% des subsides disponibles seront alloués sur base de données déjà connue: la croissance et le taux de chômage des dernières années.

L’incertitude restante ne devrait pas changer substantiellement le montant, apprend-on mardi.