Jean-Pierre Pernaut va quitter le 13H de TF1: ses bourdes et ses coups de gueule

Jean-Pierre Pernaut va quitter le 13H de TF1: ses bourdes et ses coups de gueule

Jean-Pierre Pernaut aura marqué le petit écran. -

Après 32 ans à la tête du JT de TF1, Jean-Pierre Pernaut va faire un pas de côté. Phrases cinglantes, coups de gueule et bourdes, le JT de 13h de Jean-Pierre Pernaut c’était aussi ça.

Il l’a mûrement réfléchi mais il a bien pris sa décision:Jean-Pierre Pernaut va quitter le JT de 13h de TF1 qu’il anime depuis 32 ans. Dans une courte vidéo sur Twitter, il explique qu’il a décidé de changer de rythme et de céder le flambeau du journal dès la fin de cette année.

Mais pas de panique, il annonce également qu’il n’abandonne pas pour autant le petit écran, car il se consacrera à d’autres projets comme SOS Village, ainsi qu’une nouvelle émission sur LCI.

A 70 ans, l’homme qui a été élu personnalité du monde télévisé préférée des Français, décide donc de quitter la présentation du 13H alors qu’il est au sommet de sa popularité.

Des bourdes et des lapsus

 

C’est une des fiertés du présentateur, il ne travaille pas avec un prompteur - contrairement à ses collègues - quand il présente son journal. Mais quand on fait ce choix, on risque parfois des boulettes et autres lapsus. Difficile de toutes les recensées forcément mais on en épinglera deux insolites.

Les habitués le savent, le journal se termine toujours par le cours de la bourse. Et comme à son habitude ce jour-là, Jean-Pierre Pernaut a donné le cours du CAC 40 sauf que ce jour-là, on était le Vendredi Saint et que la bourse était fermée.

Autre boulette mémorable. Lors d’un reportage, il a affirmé que les cheminots français jouissaient de 60 jours de congé par an. Résultat? 20 000 cheminots en colère demandant des excuses via une pétition à J-P.P.

Des bourdes donc mais pas que…

Ses petites phrases cinglantes

 

Jean-Pierre Pernaut, c’est une gueule et l’homme n’a pas sa langue dans sa poche. Certains diront que c’est ce qui fait son charme d’ailleurs.

Et son JT, il l’aura marqué de cette empreinte avec notamment des petites phrases sorties de nulle part. Ainsi entre deux sujets et au gré de ses humeurs, Jean-Pierre Pernaut commente l’actualité à sa sauce. Résultat? Des petites phrases cinglantes qui piquent là où ça fait mal et font beaucoup sourire.

Comme ici avec l’affaire des sapins de Noël à Bordeaux où les sapins allaient être remplacés par des spectacles.

 

 

 

 

Ses coups de gueule en plein JT

 

Mais parfois, Jean-Pierre ne rigole plus et il le dit. C’était le 27 avril dernier, Jean-Pierre Pernaut, confiné chez lui, fait part de son ras-le-bol en plein direct sur la stratégie de déconfinement en France. «Dans une ville à côté de chez moi, un monde fou sur les trottoirs, des adultes, des enfants qui jouent, plein de monde, sans masque et sans contrôle. Quel contraste avec les reportages où l’on nous montre des PV infligés à des gens qui se promènent tous seuls sur une plage, à la montagne et en forêt alors qu’il n’y a aucun risque dans les régions où il n’y a pas de virus. Tout cela paraît incohérent.»

 

 

Deux mois plus tard, alors qu’il a récupéré «son JT», il a à nouveau fait part de son agacement en plein direct au sujet des fêtards qui célébraient les fêtes de la musique.

«Quand on les voit comme ça tous ensemble, ça rappelle un peu les attroupements de la fête de la musique. Mais pour les vrais moutons, il n’y a pas de risque d’épidémie» a-t-il lancé.

À plusieurs reprises, il épinglera le gouvernement français pour sa stratégie faisant alors le buzz sur la toile.

Son dérapage «SDF et migrants»

 

Mais personne n’est à l’abri d’un bad buzz. Et parfois, même Jean-Pierre Pernaut dérape. Cette vidéo a été dévoilée en 2016. Toujours alors qu’il présente le JT, Jean-Pierre Pernaut s’est laissé aller à un petit commentaire entre deux sujets comme à son hbitude sauf que cette fois, son commentaire dérape. «ll n’y a plus de place pour les sans-abri mais en même temps les centres pour migrants continuent à ouvrir». Ce fut aussitôt l’indignation, certains demandant sa démission.

Les réactions

 

Bref qu’on l’aime ou qu’on le déteste, il faut bien avouer qu’il aura marqué le petit écran. L’annonce de son départ a en tout cas enflammé la toile et les réactions sont nombreuses. Extraits: