EVERE

La première «boîte à bébés» bruxelloise finalement autorisée à Evere

La première «boîte à bébés» bruxelloise finalement autorisée à Evere

La «boîte à bébés» de l’ASBL Corvia est installée à Evere. Lorsqu’elle est utilisée, une alarme se déclenche qui prévient un concierge. Celui-ci attendra toujours que la maman soit partie pour se porter au chevet du nouveau-né, respectant ainsi l’anonymat. Corvia

Après un litige juridique avec la Commune, la «boîte à bébés» de l’ASBL Corvia pourra ouvrir à Evere. Anonymat et sécurité sont garantis.

Après trois ans de litige, l’ASBL Corvia a finalement été autorisée à ouvrir une «boîte à bébé» dans la commune bruxelloise d’Evere, pour laisser la possibilité aux parents d’abandonner leur enfant de manière anonyme. Le Conseil d’État a annulé l’interdiction émise par l’ancien bourgmestre Pierre Muylle (PS), selon une information du journal Het Nieuwsblad confirmée à l’agence Belga par l’association mercredi.

«Nous nous réjouissons, car chaque enfant devrait avoir droit à un avenir», a déclaré Mathilde Pelsers, de l’ASBL Corvia. «Nous espérons pouvoir ouvrir officiellement début octobre.» Le dispositif, premier du genre à Bruxelles, se situera au numéro 405 de la rue du Tilleul à Evere. La première «boîte à bébé» de Belgique a elle été installée à Anvers il y a 20 ans.

Le dispositif aurait dû être installé le 21 septembre 2017, mais l’ancien bourgmestre de la commune l’avait interdit le jour même. Il estimait qu’il s’agissait d’une «incitation à une infraction pénale». L’ASBL Corvia avait alors entamé une procédure au Conseil d’État dans le but de faire annuler cette décision. L’organisation avait indiqué ne pas inciter à l’abandon d’enfant, mais vouloir «offrir une possibilité aux mères désœuvrées de laisser leur enfant en sécurité».

L’interdiction est désormais annulée et le bourgmestre actuel d’Evere, Ridouane Chahid (PS), soutient l’initiative. Une discussion préalable est prévue avec l’association pour aborder les détails et le cadre juridique.

L’ASBL Corvia est également connue pour d’autres initiatives en faveur des plus démunis comme des frigos de rue, une garde-robe solidaire, voire les plus polémiques «love room pour sans-abri» ou le concours de Miss SDF.

«Boîte à bébés»: comment ça marche

Sur son site web, Corvia explique s’adresser à toutes les mères «en situation de détresse». L’idée est que celles-ci n’abandonnent plus leurs bébés «dans des lieux publics et dangereux» mais puissent le faire «en assurant la sécurité de leur enfant», tout en voyant leur anonymat garanti.

La boîte, située donc au 405 de la rue du Tilleul à Evere, est disponible à toute heure et tous les jours. «La maman n’a qu’à pousser la petite porte verte», détaille Corvia. «Dans la boîte chauffée se trouve un nid douillet où elle peut déposer le bébé».

L’association précise qu’«une enveloppe avec les informations sur l’ASBL Corvia ainsi qu’une pièce de puzzle unique seront présentes dans la boîte. Avec cette pièce, la mère pourra identifier son enfant plus tard si elle le souhaite». Cependant, «une fois que la porte de la boîte se referme, elle est définitivement verrouillée».

Mais quid du bébé qui y «atterrit»? L’ouverture de la boîte déclenche en fait une alarme qui alerte automatiquement le concierge. «Il ou elle n’ouvrira pas la boîte tant que la mère n’aura pas refermé la porte et soit partie», promet Corvia, qui précise enfin qu’«un médecin sera immédiatement contacté afin d’apporter les premiers soins au nouveau-né».