COURSE À PIED

Antoine Guillick dompte la côte des Ânes

Antoine Guillick dompte la côte des Ânes

Antoine Guillick est bien le patron de la côte des Ânes. Masson

Le Waremmien de 25 ans a surclassé la concurrence dans le Wekom de la côte des Ânes, à deux pas de chez lui.

Un nouveau Wekom s’est déroulé dans la région ces deux dernières semaines. Après le mythique Mur de Huy, le challenge prenait la direction de la Hesbaye, à quelques mètres à peine de la Flandre. C’est au pied de la côte des Ânes, sur la commune d’Oleye, que les concurrents avaient rendez-vous pour une épreuve courte mais exigeante. Un peu plus d’un kilomètre d’ascension et une trentaine de mètres de dénivelé positif sur une côte bien connue par les joggeurs. Le passage est, en effet, au programme du jogging de la côte des Ânes, annulé cette année en raison du Covid-19.

Cette fois, l’épreuve a souri à un régional de l’étape, le Waremmien Antoine Guillick. «C’est un endroit que je connais plutôt bien, ce n’est vraiment pas loin de chez moi, confie-t-il. Je fais souvent mes endurances là-bas et j’avais aussi remporté le dernier jogging.» L’athlète de 25 ans s’est donc aligné sur le Wekom avec l’objectif de le remporter. Et c’est chose faite, sans trembler. «Les cadors, tel Arnaud Renard, n’étaient pas là, souligne modestement le vainqueur de l’épreuve. Je suis assez satisfait du résultat, mais je pense qu’il est possible d’aller chercher les trois minutes, voire un peu moins.» Cela dit, avec un temps de 3’04, Antoine Guillick a largement remporté la victoire devant Samuel Dubois et Logan Perin. «Je ne m’étais pas particulièrement préparé pour l’épreuve, confie l’athlète. Je me suis mis directement dans le rouge pour tout faire à fond. J’avais au départ prévu de le faire avec Arnaud Renard mais, en raison de douleurs au genou depuis quelques jours, il a renoncé. J’ai donc couru seul, avec mes parents qui me suivaient en voiture. Mais, promis, je ne suis pas monté sur le capot (rires).»

Première participation et donc premier succès pour Antoine Guillick dans un Wekom. Une initiative qu’il apprécie. «C’est sympa et ça amène un peu de compétition dans une période très creuse, lance-t-il. S’il y en a un autre dans la région, j’y ferai certainement un tour.»

Côté féminin, les participantes n’étaient pas nombreuses cette fois. La victoire est revenue à Elisa Florio, devant Géraldine Bidaine et Evelyne Keppenne.