CYCLISME

Tour de France: Guillaume Martin touché au dos et aux vertèbres après sa chute

CYCLISME

Tour de France: Guillaume Martin touché au dos et aux vertèbres après sa chute

Tour de France: Guillaume Martin touché au dos et aux vertèbres après sa chute

- AFP

Le coureur de Cofidis Guillaume Martin, troisième du classement général, a chuté lors de la dixième étape du Tour de France ce mardi et souffre du dos et des vertèbres.

«Depuis le début, la course se passait bien tous les jours. Cette fois, ça a été plus compliqué. C’est normal, c’est un grand tour, il y a des temps forts et faibles», a déclaré l’ancien coureur de Circus-Wanty Gobert. «Aujourd’hui, c’était difficile mais c’est normal, il faut réussir à passer ces journées. Il y a eu cette chute en milieu de course puis le vent qui nous a embêtés mais j’ai réussi à ne pas perdre de temps, c’est l’essentiel.»

«J’ai un peu mal au dos après la chute, je vais faire le point à froid. La tête a un peu tapé donc ça a dû tasser les vertèbres. Toute la journée, le circuit a été particulièrement dangereux avec beaucoup d’ilots et de ronds-points. Cela fait partie du cyclisme moderne. Quelqu’un est tombé devant moi et je n’ai pas pu l’éviter,» a conclu Guillaume Martin.

Tour de France: Guillaume Martin touché au dos et aux vertèbres après sa chute

- AFP

Le coureur de Cofidis Guillaume Martin, troisième du classement général, a chuté lors de la dixième étape du Tour de France ce mardi et souffre du dos et des vertèbres.

«Depuis le début, la course se passait bien tous les jours. Cette fois, ça a été plus compliqué. C’est normal, c’est un grand tour, il y a des temps forts et faibles», a déclaré l’ancien coureur de Circus-Wanty Gobert. «Aujourd’hui, c’était difficile mais c’est normal, il faut réussir à passer ces journées. Il y a eu cette chute en milieu de course puis le vent qui nous a embêtés mais j’ai réussi à ne pas perdre de temps, c’est l’essentiel.»

«J’ai un peu mal au dos après la chute, je vais faire le point à froid. La tête a un peu tapé donc ça a dû tasser les vertèbres. Toute la journée, le circuit a été particulièrement dangereux avec beaucoup d’ilots et de ronds-points. Cela fait partie du cyclisme moderne. Quelqu’un est tombé devant moi et je n’ai pas pu l’éviter,» a conclu Guillaume Martin.