5 astuces pour protéger son anonymat en ligne

5 astuces pour protéger son anonymat en ligne

Protéger son identité en ligne permet notamment d’éviter les spams dans le courrier électronique. Daniel Beckemeier – stock.adobe.com

Adresse email jetable ou navigation sans mouchard, voici 5 astuces pour se balader sur Internet sans se faire repérer.

Internet est une pieuvre boulimique qui se nourrit de nos informations personnelles. Sur le web, en vidéoconférence, par mail, ses tentacules nous poursuivent inlassablement, soucieuses d’aspirer la moindre donnée sensible. Dans ces eaux troubles cohabitent sites commerciaux, réseaux sociaux, hackers et pirates.

Si l’anonymat absolu en ligne est certainement inaccessible, il est malgré tout possible de se protéger contre une série de pratiques et de dérives.

Découvrez ci-dessous 5 astuces pour protéger son anonymat en ligne.

1.L’adresse email jetable

C’est le grand classique du web. Un service en ligne vous demande de confirmer votre inscription en encodant votre adresse email. Ce sont les prémisses du spam. Le site en profite souvent pour vous inscrire en douce à des «newsletters» et pour communiquer votre adresse à ses partenaires.

Pour éviter cette pollution, le site YOPmail vous propose d’accéder à une adresse mail «jetable et anonyme», «sans inscription», « sans mot de passe».

5 astuces pour protéger son anonymat en ligne
Utiliser une adresse mail jetable sur YOPmail permet d’y recevoir les spams et les «newsletters» dont sera épargnée votre adresse habituelle. Capture d’écran

2.La vidéoconférence sans compte

De Skype à Zoom, le confinement a dopé la popularité des applications de vidéoconférence. Il a également mis en lumière leurs dérives et leurs dangers.

Pour sortir du cadre des mastodontes qui imposent la création d’un compte, le site Jitsi Meet se présente comme une «solution de visioconférence entièrement chiffrée et 100% libre que vous pouvez utiliser en permanence, chaque jour, et sans aucun compte requis».

5 astuces pour protéger son anonymat en ligne
Il suffit d’encoder le nom de la réunion et son nom (ou pseudonyme) avant de copier le lien de la réunion par vidéoconférence et de le partager. Capture d’écran

3.Naviguer sans être traqué

70% des ordinateurs connectés à Internet font appel au navigateur Chrome de Google. Soit 70% de machines qui acceptent l’espionnage et les mouchards du géant américain. Cookies et traqueurs scrutent le moindre de vos pas sur le web.

Pour échapper à ces nuisances, il suffit d’installer un navigateur alternatif et respectueux de vos données personnelles. Nos trois choix:

– Brave, l’ennemi de la pub (à télécharger ici)

– Tor, le plus extrême (à télécharger ici)

– Watergate, le Firefox revu et corrigé (à télécharger ici)

+ 3 navigateurs pour se libérer de l’espionnage de Chrome et Google

5 astuces pour protéger son anonymat en ligne
Le navigateur Brave vous indique si vous le souhaitez le nombre de mouchards qu’il bloque sur chaque site que vous visitez. Capture d’écran

4.Le courrier chiffré

Sécurité et anonymat sont les maîtres mots du service gratuit de courrier électronique ProtonMail. «Aucune information personnelle n’est requise pour créer votre compte de messagerie sécurisée. Par défaut, nous ne gardons pas les logs d’IP qui peuvent être liées à votre compte de messagerie anonyme.»

Les courriers sont cryptés d’un bout à l’autre de la chaîne de transmission. Il est même possible de protéger chaque mail par un mot de passe que son destinataire devra encoder.

5 astuces pour protéger son anonymat en ligne
ProtonMail vous autorise carrément à associer un mot de passe qui permettra à votre interlocuteur de déchiffrer votre mail. Capture d’écran

5.Le brouillard de guerre du VPN

Un appareil qui se connecte à Internet se voit attribuer une adresse IP, une sorte d’adresse postale qui renseigne notamment le pays de connexion. C’est grâce à l’adresse IP que des sites vous interdisent d’accéder à un service ou de visionner une vidéo («Cette vidéo n’est pas disponible depuis votre pays»).

En masquant votre adresse IP, en brouillant les pistes qui remontent jusqu’à elle, vous renforcez ipso facto votre anonymat en ligne. Vous pouvez aussi adopter temporairement une adresse IP de façade associée à un autre pays.

Notre choix: ProtonVPN (à partir de 4€ par mois).

5 astuces pour protéger son anonymat en ligne
«En tant que fournisseur VPN suisse, nous n’enregistrons pas l’activité de l’utilisateur et nous ne partageons pas de données avec des tiers», insiste ProtonVPN. Capture d’écran