VERVIERS

La motion de méfiance pour installer Istasse à la tête de Verviers

Ce jeudi, les élus verviétois de la majorité ont été invités à poser leur signature au bas de la fameuse motion de méfiance mixte permettant de dégommer la bourgmestre Muriel Targnion et de faire toutes les pirouettes possibles avec le code de la démocratie locale et la démocratie tout court pour que le PS arrive à ses fins et installe Jean-François Istasse au mayorat lui qui réalisait le 18e score aux élections de 2018.

Tous les élus de la majorité ont signé, à l’exception évidemment de Muriel Targnion, Alexandre Loffet, Laurie Marechal, Didier Nyssen, Marc Elsen, Michel Grignard et Bernard Piron. 

Hasan Aydin et Sophie Lambert eux n’ont pas signé mais pour une autre raison: ils étaient concernés et voulaient éviter un recours.

Voici pour les démocrates le texte «pirouette» tel que rédigé

Motion de méfiance «mixte» incluant une motion collective à l’égard de l’ensemble du collège communal et trois motions individuelles à l’égard de la Bourgmestre, du Président du CPAS et d’une Echevine

«Les soussignés, représentant la majorité des Conseillers de chaque groupe composant le pacte de majorité originaire, établi à l’issue des élections du 14 octobre 2018 (PS – MR — Nouveau V.), ainsi que la majorité des conseillers du groupe cdH, après avoir délibéré de la situation politique locale, à savoir:

– La mise en péril de la majorité originaire sur base de la scission du groupe PS, dont la liste a obtenu à l’issue des dernières élections le plus de voix parmi les groupes politiques formant le pacte de majorité, et ce suite à une tentative motion de méfiance individuelle avortée à l’égard de l’un de ses membres, Monsieur Hasan Aydin (PS), Président du CPAS;

– L’impossibilité de la Bourgmestre, Madame Muriel Targnion (PS), à pacifier le litige au sein de son propre groupe et à y rétablir une assise politique suffisante pour soutenir sa politique et pour restaurer sa légitimité;

– La volonté de la Bourgmestre, Madame Muriel Targnion (PS), de poursuivre dans une voie sans-issue pour son propre groupe et la majorité originaire par l’introduction d’une motion de méfiance collective visant cette fois à l’exclusion de Monsieur Hasan Aydin (PS), Président du CPAS, et Konda Antoine Lukoki (PS}, 7e Echevin;

– La mise en minorité de la Bourgmestre dans son propre groupe suite à cette nouvelle tentative avortée faute des majorités nécessaires au sein des groupes du conseil communal;

– La rupture de confiance définitive de la Bourgmestre avec son groupe et l’exclusion corollaire de celle-ci du Parti socialiste auquel elle était apparentée;

– La perte de confiance grandissante dans la personne de la Bourgmestre, Madame Muriel Targnion, quant à sa capacité à solutionner le litige ouvert avec son groupe politique et les difficultés relationnelles largement induites par celui-ci au sein du collège communal;

– L’importance primordiale de garantir à la population verviétoise un collège communal et un pacte de majorité à même de gérer de façon investie et sereine l’intérêt premier de leurs concitoyens;

– L’absolue nécessité à cette fin de rétablir une confiance solide au sein de l’ensemble des groupes proposant un pacte de majorité alternatif pour sortir de cette crise politique par le haut dans l’intérêt de Verviers et de ses citoyens;

– Cette confiance nécessite un travail mutuel d’introspection des acteurs politiques impliqués tant à titre collectif qu’à titre individuel et qu’il s’impose à cet égard de prendre en considération que seule une figure consensuelle et expérimentée est à même de pouvoir unir à nouveau les groupes de la majorité alternative;

– Monsieur Hasan Aydin (PS), Président du CPAS a rencontré des difficultés relationnelles au sein du Collège communal originaire et celles-ci fondent, en l’état, un constat suffisant et légitime des membres de la majorité alternative quant à l’impossibilité actuelle de fédérer et unir à suffisance la future majorité autour de sa personne en qualité de Bourgmestre;

– Madame Sophie Lambert (PS), 3e Echevine, a également rencontré des difficultés telles qu’elle ne bénéficie pas du soutien de son groupe politique au sein du conseil communal ce qui fonde une conviction suffisante et légitime des membres de la majorité alternative quant à l’impossibilité actuelle à fédérer et unir la future majorité autour de sa personne;

– Messieurs les Conseillers Malik Ben Achour (PS), Konda Antoine Lukoki (PS) et Said Naji (PS) ont par ailleurs décidé dans l’intérêt de Verviers en vue d’offrir à la majorité alternative une stabilité nécessaire et de pacifier définitivement le litige au sein de leur groupe, de renoncer à exercer la fonction de Bourgmestre.

Ceux-ci ont donc convenu:

– du dépôt et de l’adoption d’une motion dite «mixte» à l’égard de l’ensemble du collège communal en ce compris le Président du CPAS et du dépôt et de l’adoption d’une motion de méfiance à l’égard de:

– Madame Muriel Targnion;

– Monsieur Hasan Aydin;

– Madame Sophie Lambert;

– d’acter qu’au terme de l’adoption de cette motion de méfiance «mixte» et de la renonciation au poste de Bourgmestre de Messieurs les Conseillers Malik Ben Achour (PS), Konda Antoine Lukoki (PS) et Said Naji (PS), le nouveau collège communal sera composé comme suit:

– Bourgmestre: Jean-François Istasse (PS)

– 1er Echevin(e): Maxime Degey (MR);

– 2ème Echevin(e): Cécile Ozer (cdH);

– 3ème Echevin(e): Jean-François Chefneux (Nouveau V.);

– 4ème Echevin(e): Sophie Lambert (PS);

– 5ème Echevin(e): Freddy Breuwer (MR);

– 6ème Echevin(e): Sylvia Belly (PS);

– 7ème Echevin(e): Konda (Antoine) Lukoki (PS);

– Président(e) du CPAS: Hasan Aydin (PS).

Ils demandent expressément qu’à la suite du dépôt de la présente motion entre les mains de Madame la directrice générale f.f. le débat et le vote sur la motion de méfiance soient inscrits à l’ordre du jour du plus prochain conseil communal, pour autant qu’un délai de sept jours francs se soit écoulé depuis le dépôt de la présente motion.

Ils sollicitent que Madame la directrice générale f.f, adresse sans délai cette motion aux membres du Collège communal, du Conseil communal, du Conseil de l’action sociale et la porte à la connaissance du public par voie d’affichage.

Ils demandent également que Madame la directrice générale f.f. sollicite sans délai, en motivant de l’extrême urgence, un avis préalable de la tutelle sur la présente motion de méfiance. Cet avis sera joint, si son délai d’obtention le permet, au dossier administratif de la présente motion.»


Nos dernières videos