EMPLOI

Makro va tailler dans son personnel sous contrat temporaire

Makro va tailler dans son personnel sous contrat temporaire

Makro s’apprête à tailler dans son personnel sous contrat temporaire dans les douze prochains mois. BELGA

Les contrats à durée indéterminée ne sont pas concernés par ce plan, assure Makro.

Makro s’apprête à tailler dans son personnel sous contrat temporaire dans les douze prochains mois, a indiqué ce jeudi la société dans un communiqué, à l’issue d’une réunion ayant rassemblé les conseils d’entreprise de ses six sites (Alleur, Lodelinsart, Leeuw-Saint-Pierre, Deurne, Eke et Machelen).

Le géant de la distribution a décidé de s’attaquer aux «coûts structurels qui entravent son développement économique».

Il est question de 100 à 200 contrats temporaires sur l’ensemble des magasins qui ne seront pas prolongés, a précisé le CEO de l’enseigne Vincent Nolf. Les contrats à durée indéterminée ne sont pas concernés par ce plan, assure encore Makro. «Il n’est pas question de fermetures ou de licenciements collectifs», a martelé le directeur général.

De son côté, le front commun syndical (Setca, ACV Puls, CNE et CGSLB) dénonce des économies «entièrement réalisées sur le dos du personnel avec une modification des conditions de travail, un changement des horaires et des fonctions sans aucune concertation sociale». «En outre, ils prévoient le licenciement d’un nombre non précisé de salariés en introduisant une automatisation débridée, de la flexibilité et l’érosion de toutes les fonctions», regrettent encore les syndicats.

Ces derniers exigent que le plan de la direction «soit immédiatement arrêté et qu’une concertation sociale ait lieu», le front commun n’excluant pas des actions dans les différents sièges de Makro.

D’autres changements annoncés

Makro a également annoncé quelques autres modifications commerciales pour réduire les coûts. La gamme de livres et magazines sera ainsi progressivement supprimée ou adaptée aux besoins locaux. Les produits du tabac seront aussi petit à petit supprimés et totalement abandonnés en 2021. Enfin, rayon boulangerie, Makro passera à la cuisson en magasin, pour éviter les pénuries de pain en fin de journée.

L’enseigne, qui accuse un certain retard face aux autres acteurs du marché, prévoit par ailleurs des caisses self-scanning et une simplification de la structure organisationnelle interne.

La chaîne du groupe allemand Metro fait depuis quelque temps face à des difficultés en Belgique, où une restructuration avait déjà eu lieu en 2016. Des mouvements de grève ont récemment perturbé les magasins de Lodelinsart et Machelen.