article abonné offert

Le foot, pour tous et toutes !

Le foot, pour tous et toutes !

Dans le football, les joueurs doivent se mettre au service de l’équipe. ÉdA-A.N.

Dans la famille Péters, le foot, c’est presque une tradition. Siloé, Amalia et Timothée suivent tous les trois les traces de leur papa.

Si le foot est encore un milieu majoritairement masculin, les équipes féminines sont de moins en moins rares sur les terrains. À Malonne (province de Namur), un projet féminin est en plein développement. «Le projet est né en septembre 2019 quand une de mes filles m’a dit ‘Papa, j’ai envie de faire du foot’, explique Arnaud Péters. J’en ai parlé au comité du FC Malonne. Et on a lancé un groupe pour les filles de 6 à 15 ans. C’est moi qui les entraîne. Rapidement, un projet dames a lui aussi mûri. Il a été lancé cet été. C’était logique d’avoir une continuité et de pouvoir permettre aux filles de continuer à jouer après 15 ans. »

Deux fois par semaine, Arnaud emmène donc ses deux filles à l’entraînement où elles retrouvent une dizaine de coéquipières. Ce qu’Amalia (12 ans) préfère, c’est «être dans une équipe où tout le monde s’entraide » et aussi « apprendre à faire » ce qu’elle voit à la télé ou ce qu’elle observe depuis le bord des terrains. L’esprit de compétition, ce n’est pas ça qui la motive, elle préfère l’esprit d’équipe.

Objectif: match

Quelques joueuses motivées sont encore attendues avant de pouvoir organiser des matchs amicaux. En attendant, c’est à l’entraînement qu’il faut tout donner. Après un échauffement physique et l’apprentissage de phases de jeu, les filles s’essayent à un mini-match. Avec ou sans vareuse fluo, les deux groupes s’affrontent et mettent en application la technique qu’ils viennent d’apprendre. «On n’attend pas la balle, on va vers elle, insiste le coach.

Transmettre la passion

Les projets de foot féminin sont de plus en plus nombreux dans les clubs. La coupe du monde féminine de football en 2019, qui a été largement diffusée en télévision, a probablement suscité des vocations. « Un des défis de nos équipes filles et dames, c’est aussi de transmettre la passion du football», explique Arnaud Péters.

À ceux qui pensent que le foot est plutôt un sport de garçons, Amalia répond qu’aucun sport n’est réservé aux filles ou aux garçons, ils sont tous accessibles à tout le monde.

 

En savoir plus

Actuellement, seuls 10% de joueurs de football appartiennent à la gent féminine. En 2019, 39 900 joueuses étaient affiliées à l’Union belge.

L’objectif est désormais de doubler ce nombre d’ici 2024. Et de découvrir de talentueuses jeunes filles qui intégreront peut-être, un jour, l’équipe nationale féminine, les Red Flames.

 

Le sondage de la semaine