SPA

Une mère et sa fille tuées à Spa: le nouveau compagnon de la mère sous mandat d'arrêt

Le nouveau compagnon de Françoise Donckers (40 ans), tuée tout comme sa fille Mya, au domicile familial à Spa, a été placé sous mandat d'arrêt, a-t-on appris au parquet de Verviers. Le suspect, âgé de 26 ans et domicilié à Verviers, nie les faits qui lui sont reprochés.

Samedi, les corps sans vie de Françoise, 40 ans, et Mya, 12 ans ont été retrouvés à leur domicile à Spa.Tout le quartier est sous le choc. Les habitants du quartier du Waux-Hall, au centre de Spa, n’arrivent pas y croire. Un double homicide s’est produit à quelques mètres de chez eux dans la maison de Françoise Donckers, 40 ans, et Mya, 12 ans. Mère et fille ont été retrouvées mortes ce samedi matin. C’est la propriétaire de l’immeuble qui a fait la macabre découverte.

«On a d’abord cru que l’ambulance était là pour un cas Covid, quand on les a vus descendre avec tout leur équipement, explique l’un des voisins. Mais quand on a vu arriver toutes les voitures de police puis le camion de la police scientifique. On a compris que c’était plus grave.» Le parquet, le laboratoire et un médecin légiste se sont en effet rendus sur les lieux pour procéder aux premiers devoirs d’enquête. Un juge d’instruction a également été requis. Choqués par la violence de la scène, les pompiers intervenus avec l’ambulance ont dû bénéficier d’un soutien psychologique.

«Il ressort des tout premiers éléments de l’enquête que les faits remontent à 24 ou 48 heures. Les corps des deux victimes présentent aussi des coups de couteau ainsi que des traces de coups portés à l’aide d’un objet contondant», détaille le procureur de division, Gilles de Villers Grand Champs.

Très rapidement, les enquêteurs allaient orienter leurs investigations sur l'actuel compagnon de la victime, un jeune homme de 26 ans avec qui elle était en couple depuis sept mois. Arrêté samedi, il a été entendu dimanche par un juge d'instruction qui l'a placé sous mandat d'arrêt pour le double homicide.  "Il nie cependant les faits qui lui sont reprochés mais le juge a estimé qu'il disposait de suffisamment d'éléments à charge pour le placer en détention", ajoute le procureur de division.

Des traces de sang ont ainsi été retrouvés sur les vêtements du suspect mais d'autres indices, découverts par les enquêteurs, permettent de confondre l'intéressé, selon la justice verviétoise.

Les résultats de l'autopsie permettront d'en savoir plus sur la date des décès ainsi que les causes exactes de ceux-ci. Un hommage aux deux victimes sera d'ailleurs organisé ce lundi soir à Spa.

Quant au suspect, il passera vendredi devant le chambre du conseil de Verviers qui devra au non confirmer le mandat d'arrêt endéans les cinq jours.
 

«Une famille sans histoire»

Pour les riverains proches ou moins proches, la tristesse est immense. «Elles étaient si gentilles et toujours souriantes, lance une voisine. On se croisait souvent en promenant nos chiens.» Un autre voisin se souvient. «Je revois la petite, avec ses œufs. Elles avaient des poules qui pondaient beaucoup et elles nous en amenaient de temps en temps.»

Séparée du papa de la petite Mya (qui s’est rendu sur les lieux le samedi matin), Françoise avait depuis quelques mois un nouveau compagnon. «Elle avait l’air vraiment bien», note la dame. Sur le pas de la porte de la maison, des bouquets de fleurs et des bougies ont été déposés par des Spadois. Pour leur rendre un dernier hommage.